Publié

GenèveL’Uni développe la «batterie idéale» pour voiture électrique

En modifiant un composant des dispositifs actuels au lithium, des chercheurs pensent avoir trouvé une solution pour des piles a priori plus sûres, plus puissantes et non polluantes.

par
David Ramseyer
Les voitures électriques pourraient être les grandes gagnantes des récentes découvertes de chercheurs de l’Université de Genève. 

Les voitures électriques pourraient être les grandes gagnantes des récentes découvertes de chercheurs de l’Université de Genève.

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

On les trouve partout: les batteries aux ions de lithium équipent de multiples appareils électroniques ou encore les voitures électriques. Mais d’ici quelques années, grâce aux recherches de spécialistes en cristallographie de l’Université de Genève, ces dispositifs – potentiellement dangereux et dont le composant principal, le lithium, est l’enjeu de rudes batailles géopolitiques – pourraient appartenir au passé. Dans un article publié dans la revue «Cell Reports Physical Science», les chercheurs genevois proposent une «batterie idéale».

Pour faire court, la substance conductrice (électrolyte) a été modifiée et n’est plus inflammable, comme celle actuelle des systèmes au lithium. Ce dernier, un métal assez rare, est remplacé par du sodium, que l’on trouve partout. Concrètement, les nouvelles batteries pourraient être plus puissantes, durer plus longtemps et seront bien plus propres pour l’environnement. «Leur taille pourraient aussi diminuer, ce qui représente un clair avantage aux yeux des constructeurs automobiles, par exemple, car ces batteries au sodium, moins lourdes, seraient aussi plus simples à stocker dans les voitures», illustre Fabrizio Murgia, co-auteur de l’étude de l’Unige.

Selon le chercheur, l’intérêt concernant ces dispositifs, sur lesquels travaillent d’autres scientifiques, est très marqué. «Il y a encore des obstacles techniques à leur réalisation, mais ils ne sont de loin pas insurmontables. Ces batteries au sodium – différentes de celles déjà existantes - pourraient devenir réalité d’ici 5 ans.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
42 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Taro

09.10.2020 à 12:22

La batterie miracle, chaque mois un zozo prétend l'avoir inventée. Et zu final du flanc.....

votez écolos la femme domine

08.10.2020 à 13:40

NoN pas de voitures électriques. Il faut une taxe spéciale voitures électriques et il faut augmenter le prix de la borne de recharge. Y a que le vélo vélo vélo..oui vélo c'est écolo c'est associatif-solidaire-participatif-climatique. Vélo et à bas l'auto.

forza Italia

08.10.2020 à 13:32

Les a_b_rutis en Tesla vont s'en mordre les doigts d ici quelques années quand l obsolescence programmée va surgir en public et que leur batteries auront lâchés. Un peu comme les ordinateurs qui étaient programmées pour ralentir après quelques années. Gardez votre voiture essence ou Diesel, c'est bien plus prudent pour le moment.