Publié

CyclismeLutsenko en costaud, les leaders en chiens de faïence

La difficile 6e étape du Tour de France n’a toujours pas inspiré les grands leaders. Alexey Lutsenko en a profité pour s’imposer au Mont Aigoual.

par
Robin Carrel, Mont Aigoual
Alexey Lutsenko a remporté la 6e étape du Tour de France au terme d’une échappée. Adam Yates a conservé son maillot jaune.

Alexey Lutsenko a remporté la 6e étape du Tour de France au terme d’une échappée. Adam Yates a conservé son maillot jaune.

KEYSTONE

Les choses sérieuses tardent à commencer sur la Grande Boucle. Pourtant, ce jeudi, avec une arrivée au sommet, après une montée de 1re catégorie placée à 10 kilomètres du but, le terrain de jeu s’y prêtait parfaitement.

Seul Julian Alaphilippe est parti dans les derniers mètres pour vainement essayer de reprendre le maillot jaune. Mais les difficultés récurrentes des deux semaines à venir semblent avoir anesthésié les grands favoris, qui sont restés une nouvelle fois tous ensemble jusqu’au bout, sans oser la moindre attaque. Peut-être que certains se mordront les doigts très bientôt de ne pas avoir profité des états de santé encore incertains d’Egan Bernal ou de Primoz Roglic en ce début de Tour...

Echappée contrôlée

Alexey Lutsenko n’en a cure, lui qui s’est offert jeudi la première victoire d’étape de sa carrière sur le Tour, au terme d’un numéro dont il a le secret. Le Kazakh de 27 ans a pris la bonne échappée en matinée et dégoûté ensuite au train tous ceux qui l’avaient accompagné jusque-là. Le coureur Astana a devancé l’Espagnol Jesus Herrada (à 55 secondes) et le Belge Greg Van Avermaet (à 2’15). Le Britannique Adam Yates, arrivé à trois minutes de Lutsenko avec tous les cadors, a conservé sans problème sa tunique.

La bataille a été rude pour avoir enfin droit à une échappée et huit coureurs extrêmement costauds ont réussi à s’extirper du peloton, lors d’une première heure de cette 6e étape courue à 51,65 km/h de moyenne. Herrada, Nicholas Roche, Rémi Cavagna, van Avermaet, Neilson Powless, Edvald Boasson Hagen, Daniel Oss et Lutsenko, donc, ont vite pris presque 6 minutes d’avance, avant d’être contrôlés à distance par l’équipe Mitchelton-Scott du maillot jaune.

Retour au sprint

Les fuyards de la première heure ont bien fait de croire en la victoire d’étape. La gloutonnerie de l’équipe Jumbo-Visma, la formation de Primoz Roglic et Wout Van Aert victorieuse au terme des deux dernières journées, les a pourtant fait rouler à une quarantaine de kilomètres de l’arrivée et a considérablement réduit l’écart avant même les premiers lacets. Dans le Col de la Lusette, c’est Ineos qui a pris le relais, mais sans jamais appuyer vraiment les relais. Fabio Aru a été le seul à attaquer, mais n’a pas pu faire la différence.

Vendredi, retour au calme et au sprint. Ce sera une dernière journée «tranquille» pour les leaders à bien gérer avant les Pyrénées au programme de samedi et dimanche. Le peloton va parcourir 168 kilomètres entre Millau et Lavaur, à travers l’Aveyron et le Tarn. Cette terre de rugby sera quasiment dénuée de difficultés. Les seules montées répertoriées le sont dans les deux premiers tiers du tracé.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
4 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Paul Émique

04.09.2020 à 08:23

Tenir seul aussi longtemps.... On ne contrôle plus que le Covid ?

Mayco

03.09.2020 à 20:27

Le montage photo de votre pub SportX est amusant : il ne s’agit pas d’un glacier sur la crête inférieure vu l’altitude probable, et la neige y est importante. Les sommets plus élevés sur la gauche n’en portent aucune trace, sur le même versant...

Ras le Bol

03.09.2020 à 18:19

Bravo à lui. Pas bravo à 20 mn qui a rouvert des commentaires sur un article sportif. Vous auriez pu le faire sur l'article de la Suède. Même pas d'article sur les masques pourris annoncés hier au 12:45 et 19:30. On a plein de choses à dire sur cette obligation aberrante des masques dans les commerces. Obliger des masques quand il y a 9 cas par jour pendant deux semaines et 3 décès depuis juin, c'est de la dictature cachée. On ne parle même pas de l'augmentation des cas à Fribourg depuis vendredi et l'obligation.