Actualisé 20.06.2017 à 12:25

Suisse

Lutte contre la pauvreté: trois milliards déboursés

Selon le rapport de 2016, Berne a renforcé son aide d'urgence à la population syrienne et injecté plusieurs milliards dans l'aide publique au développement.

Comité d'accueil pour une famille syrienne en septembre 2015 à la gare de Buchs (SG).

Comité d'accueil pour une famille syrienne en septembre 2015 à la gare de Buchs (SG).

Keystone

Catastrophes et conflits persistants, migrations forcées, accroissement des inégalités: face à ces défis, la Suisse a poursuivi l'an dernier ses efforts dans la lutte contre la pauvreté et la réduction des risques globaux. «La coopération internationale suisse a obtenu de nombreux bons résultats en 2016», soulignent la directrice du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, et le directeur de la Direction du développement et de la coopération (DDC) Manuel Sager, cités dans le rapport.

La Suisse a par exemple renforcé son aide d'urgence à la population syrienne pour faire face à la catastrophe humanitaire dans le pays, selon le document. Berne a également permis la création de nombreux emplois, notamment pour les jeunes et les femmes, grâce à des programmes de formation professionnelle et de soutien à l'entrepreneuriat.

Au travers de projets de réforme de l'administration et des finances, la Confédération a aussi contribué à la mise en place d'une croissance économique durable, relève le rapport. Elle s'est également employée à renforcer de façon stratégique le lien entre la coopération internationale et la politique migratoire.

Asie, Afrique et requérants d'asile

Dans les chiffres, au total, l'Aide publique au développement (APD) s'est montée à 3,4 milliards de francs en 2016 pour la Confédération, dont 2,7 milliards pour l'aide bilatérale (pays) et 768 millions pour l'aide multilatérale (ONU, institutions financières et organisations internationales).

Par continent, l'aide suisse a été attribuée à 20% pour l'Asie (543 millions), 19% pour l'Afrique (518), 6% pour l'Amérique latine (178) et également 6% pour l'Europe (174 mio). A noter que 25% de l'APD participe aux coûts pour les requérants d'asile. Les cinq régions ou pays qui bénéficient le plus de l'aide de la DDC sont: Mékong, Népal, Amérique centrale, Hindou Kouch (Afghanistant/Pakistan) et Grands Lacs (Afrique de l'Est).

L'agriculture et la sécurité alimentaire, la réforme de l'Etat, l'administration locale et la participation des citoyens, l'éducation et la formation professionnelle, la santé et l'eau sont les cinq premiers domaines d'activité de l'aide suisse.

Economie et réduction de programmes

Le rapport rappelle par ailleurs que l'année 2016 a été marquée par la décision du parlement d'économiser 175 millions de francs dans la coopération internationale, afin de respecter le frein à l'endettement. Cette décision a mené à la réduction de plusieurs programmes de la DDC et du SECO, par exemple dans le domaine de la gestion de l'eau ou dans les contributions aux organisations partenaires, relève le rapport. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!