Actualisé 09.05.2007 à 20:44

Lutte contre le sida: victoire de Clinton

NEW YORK – Un accord a été trouvé avec des compagnies pharmaceutiques pour réduire le prix de certains médicaments contre le sida.

Il sera appliqué dans 66 pays en développement et permettra de fournir des médicaments antisida dits de «seconde ligne» aux pays pauvres, à des coûts de 25% à 50% inférieurs à ceux pratiqués aujourd'hui. Ces traitements prescrits aux patients développant une résistance aux autres antirétroviraux se révèlent de plus en plus nécessaires, mais ils coûtent actuellement dix fois le prix des soins dits de première ligne. Seize médicaments sont concernés.

Les laboratoires indiens Cipla et Matrix, spécialistes des médicaments génériques, ont pu réduire leur facture en rognant sur les coûts des matières premières, avec l'aide de la Fondation Clinton, de l'ex-président des Etats-Unis, qui a présenté cet accord mardi. Le financement de 146 millions de francs, dès juillet 2007 et pour l'année 2008, sera apporté par Unitaid, dont les fonds proviennent d'une taxe sur les billets d'avion. «Sept millions de personnes dans les pays en développement ont besoin de traitements contre le sida, a déclaré hier Bill Clinton. Nous tentons de répondre à ce besoin avec les meilleurs médicaments disponibles aujourd'hui.»

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!