Coronavirus - Lutter contre la grippe en faisant tomber le masque pour les vaccinés
Publié

CoronavirusLutter contre la grippe en faisant tomber le masque pour les vaccinés

Un infectiologue propose d’assouplir le port du masque pour les personnes vaccinées contre le coronavirus. Cela permettrait de booster le système immunitaire de la population en vue de l’arrivée de la grippe saisonnière.

par
Bettina Zanni
20 min/Simon Glauser

Actuellement, le masque n’est plus obligatoire lors de manifestations ou dans les endroits où le pass sanitaire est imposé. L’infectiologue Andreas Widmer propose d’assouplir encore un peu le port du masque pour les vaccinés. Et ce dans les trains, les magasins ou encore dans les bureaux. Le président du centre national de prévention des infections Swissnoso rappelle que les risques de souffrir d’une forme grave de Covid-19 sont très bas pour les personnes vaccinées. Cet assouplissement permettrait à un nombre grandissant de personnes d’entrer à nouveau en contact avec les virus de la grippe et ceux causant des refroidissements afin de s’immuniser contre eux.

«Je crains l’hiver», avoue en effet Andreas Widmer. «Les hôpitaux risquent d’être saturés en raison des personnes ayant contracté la grippe saisonnière.» Il rappelle que l’an dernier l’immunité de la population n’était pas suffisante en raison du port du masque. «Les gens n’ont pas eu l’occasion de se construire une immunité contre les virus de la grippe.» Nombre d’experts du secteur médical sont de son avis. Ils craignent que les mesures hygiéniques imposées ces derniers mois en Suisse auront un effet boomerang avec l’arrivée de la grippe saisonnière.

«Je salue toutes les mesures menant à un assouplissement»

Les associations de consommateurs saluent les propositions avancées par l’infectiologue. «Les personnes guéries et vaccinées devraient bientôt à nouveau pouvoir faire les magasins sans porter de masque. Celui-ci réduit le champ de vision des clients», estime Babette Sigg, la présidente du forum suisse des consommateurs. Elle craint cependant que cet assouplissement ne force les commerces à faire davantage de contrôles pour éviter que des personnes non-vaccinées tombent le masque sans en avoir le droit. Même son de cloche auprès du conseiller national Franz Grüter (UDC/LU). «Je salue toutes les mesures menant à un assouplissement.»

Dans le commerce de détail, la revendication de l’infectiologue n’est pas vue d’un très bon oeil. «Cette discussion devrait être menée lorsque le taux de vaccination sera assez élevé pour permettre un assouplissement du port du masque pour toutes les personnes», affirme Dagmar Jenni, directrice de la Swiss Retail Federation. Selon elle, il n’est juste pas envisageable de contrôler les clients afin de savoir s’ils sont vaccinés ou non.

Confiance envers les autorités

Ruth Humbel, présidente de la commission de santé du National, est du même avis. «Ce genre de distinctions entre les vaccinés et les non-vaccinés ne sont pas favorables pour l’acceptation des mesures et l’imposition du pass sanitaire. La population toute entière doit avoir confiance envers les mesures décidées par les autorités.»

Pour finir, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) ne compte pas agir en ce sens. Il rappelle que toutes les mesures en vigueur doivent constamment être évaluées, adaptées ou élargies. L’OFSP note par ailleurs qu’il ne constate pas pour l’heure une hausse des infections liées à d’autres virus.

Ton opinion

76 commentaires