Sondage suisse – Lutter contre l’obésité, oui, mais pas en taxant le sucre
Publié

Sondage suisseLutter contre l’obésité, oui, mais pas en taxant le sucre

Selon un récent sondage, la majorité de la population estime que les mesures gouvernementales ne sont pas suffisantes pour protéger la population de l’obésité. Mais pas question d’interdire les aliments nuisant à la santé ou d’introduire une taxe d’incitation sur le sucre.

par
ofu
Depuis la crise sanitaire, les Suisses s’intéressent davantage aux thèmes de la nutrition et de l’exercice physique.

Depuis la crise sanitaire, les Suisses s’intéressent davantage aux thèmes de la nutrition et de l’exercice physique.

AFP

La crise du coronavirus nous a poussés à remettre pleins de choses en question et aussi à faire évoluer les mentalités dans différents domaines, comme par exemple le télétravail. Le comportement alimentaire et l’exercice physique ne sont pas en reste. Depuis l’année dernière, marquée par la crise sanitaire, les Suisses s’intéressent à nouveau davantage aux thèmes de la nutrition et de l’exercice physique. C’est ce que révèle un récent sondage de gfs.bern.

Depuis le début de la pandémie, 42% de la population affirme avoir réalisé à quel point l’exercice était important pour le corps. 26% des personnes interrogées disent par ailleurs faire plus de sport depuis le début de la crise sanitaire et 25% avouent manger plus sainement.

Le sondage s’est également penché sur l’implication de l’Etat et de l’économie dans la lutte contre l’obésité. Avec 56 %, la majorité de la population estime que les mesures gouvernementales ne sont pas suffisantes pour protéger la population de l’obésité.

Pour une vaste partie de la population, l’Etat devrait davantage miser sur des programmes de prévention ciblés sur les groupes à risques (89%), augmenter la part de l’éducation nutritionnelle dans les écoles (84%) et prévoir davantage d’heures d’éducation physique dans les écoles (81%). En revanche, les mesures restrictives peinent à convaincre. Une minorité des Suisses est favorable à l’introduction d’une taxe au sucre. L’interdiction des produits alimentaires nuisant à la santé ne convainc que 28% de la population.

Quelques informations sur le sondage

L’enquête représentative a été réalisée auprès de 1000 personnes titulaires du droit de vote, vivant en Suisse et maîtrisant au moins une des trois langues principales. Le sondage a été effectué du 8 au 27 mars 2021. Durant cette période, des mesures telles que le télétravail obligatoire, la fermeture des restaurants et des salles de sport étaient en vigueur. Le taux d’erreur s’élève à 3,2%.

Ton opinion