France - Lycéenne en garde à vue pour avoir «jeté» son bébé dans une poubelle
Publié

FranceLycéenne en garde à vue pour avoir «jeté» son bébé dans une poubelle

Une jeune mère de 18 ans était interrogée mercredi au lendemain de la découverte de son nouveau-né dans un sac-poubelle à Meyzieu, près de Lyon.

Le nouveau-né, une petite fille âgée de quelques heures, a été découvert mardi par des passants dans un sac-poubelle. Sa mère, une lycéenne, a été placée en garde à vue mercredi.

Le nouveau-né, une petite fille âgée de quelques heures, a été découvert mardi par des passants dans un sac-poubelle. Sa mère, une lycéenne, a été placée en garde à vue mercredi.

Photo d’illustration/Pixabay

Une lycéenne de 18 ans a été placée en garde à vue mercredi après la découverte la veille au soir d’un nourrisson dans un sac-poubelle à Meyzieu, en banlieue lyonnaise, a indiqué le parquet de Lyon. Une enquête en flagrance a été diligentée sous le chef «de tentative de meurtre sur mineur de (moins de) 15 ans», a-t-il précisé dans un communiqué.

«La mère de l’enfant, une jeune femme de 18 ans, lycéenne, vivant au domicile familial, est actuellement placée en garde à vue, afin de vérifier les circonstances de son accouchement et de l’abandon de l’enfant. Le père reste, pour le moment, inconnu», a ajouté le parquet.

Les circonstances de l’arrestation de la jeune mère n’ont pas été communiquées.

Retrouvé par des passants

«Abandonné peu de temps après sa naissance le 27 juillet en fin d’après-midi», le nouveau-né, «de sexe féminin», a été pris en charge médicalement avant d’être «provisoirement placé auprès des services de l’aide sociale à l’enfance le temps d’évaluer sa situation», selon la même source.

L’enfant a été retrouvé en bonne santé par des passants peu après 19 h 30, dans un bosquet longé par une avenue d’un quartier résidentiel et commerçant, selon le site Lyon Mag, qui a révélé l’affaire. Il a été rapidement pris en charge par les pompiers et le SAMU, avant d’être transporté à l’hôpital Femme-Mère-Enfant de Bron (métropole de Lyon) sans que son état n’ait nécessité de soins de premiers secours.

«Nous sommes bouleversés par cette découverte», a réagi la mairie de Meyzieu. «Les services de la Métropole et le CCAS de la ville demeurent à l’écoute des situations de vulnérabilité qui nécessitent un soutien de la collectivité», a-t-elle relevé.

(AFP)

Ton opinion