07.04.2017 à 18:25

IndeLynché à mort car il sortait avec une hindoue

Un jeune musulman a été battu à mort sous les yeux de sa petite amie par des villageois qui n'acceptaient pas leur relation.

AFP/Archives/Photo d'illustration

Mohammad Shalik, 20 ans, a été assailli par plusieurs dizaines de personnes de son village alors qu'il venait de ramener en scooter sa petite amie près de chez elle dans le district de Gumla de l'état oriental de Jharkhand, a annoncé vendredi la police, nouvel épisode de violence contre les minorités en Inde.

La foule déchaînée l'a attaché à un poteau et frappé à coups de bâton et de ceinture devant sa petite amie pendant plusieurs heures mercredi soir, avant qu'il ne succombe à ses blessures jeudi, selon la police.

«Nous essayons de savoir si la foule a été entraînée par la famille» de la jeune fille, a précisé à l'AFP le chef de la police de Gumla, Chandan Kumar Jha, en précisant que trois personnes avaient été arrêtées et d'autres étaient recherchées pour ce meurtre que la police considère comme à motif religieux. Le jeune couple se fréquentait depuis près d'un an, et avait été menacé par le passé, a-t-il ajouté.

«Djihad de l'amour»

Les relations amoureuses inter-religieuses sont toujours un tabou en Inde, notamment dans les campagnes. Le sujet a été instrumentalisé par les nationalistes ces dernières années, notamment les extrémistes hindous qui ont agité le spectre complotiste du «djihad de l'amour», qui verrait la communauté musulmane utiliser ses jeunes garçons pour séduire de jeunes hindoues et s'enfuir avec elles pour les convertir à l'islam.

Le Bharatiya Janata Party (BJP), parti nationaliste hindou du Premier ministre Narendra Modi, au pouvoir depuis trois ans, avait fait de la protection des jeunes femmes hindoues l'un de ses thèmes de campagne lors de l'élection régionale de mars dernier dans l'Uttar Pradesh, l'Etat le plus peuplé d'Inde. L'attaque anti musulmane de mercredi est survenue moins d'une semaine après le meurtre d'un musulman de 55 ans, passé à tabac dans le Rajasthan (ouest) alors qu'il transportait des vaches, un animal considéré comme sacré par les hindous. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!