Ligue des Champions: Lyon a largement soutenu la comparaison avec le grand Barcelone
Actualisé

Ligue des ChampionsLyon a largement soutenu la comparaison avec le grand Barcelone

L'Olympique lyonnais a cru pendant plus d'une heure tenir l'exploit face au FC Barcelone, mais un but de Thierry Henry à la 67e minute a permis au Barça de repartir de Gerland avec le match nul, 1-1, mardi soir en 8e de finale aller de la Ligue des champions.

Les Lyonnais, qui avaient ouvert le score par Juninho sur coup franc (7e) devront réaliser une immense performance le 11 mars lors du match retour au Nou Camp, le terrain de la meilleure équipe d'Europe.

«En deuxième mi-temps, on a eu trop de difficultés à monter le bloc, on a trop subi. On a loupé un petit peu le coche en première période mais il y a le deuxième match», a déclaré l'entraîneur Claude Puel.

«On a fait une très grosse première mi-temps qui aurait dû être mieux récompensée. On a laissé beaucoup de jus en première période, en deuxième, on a eu du mal à ressortir le ballon mais on a tout donné et fait preuve de qualité et de caractère», a-t-il commenté. «On a vu que l'on avait des possibilités contre cette équipe. Elle va jouer de la même manière à la maison, donc on aura des opportunités. Il faudra aussi être très costaud, bien récupérer les ballons et être performant sur la durée du match.»

«Bousculer» le FC Barcelone, l'empêcher de mettre en place son jeu en passes courtes, telle était la consigne pour les Lyonnais. Robert Pires, l'exilé de Villarreal, leur avait aussi conseillé de couper Xavi, le meilleur joueur de l'Euro 2008, des trois attaquants Messi-Eto'o-Henry aux 51 buts inscrits en 24 rencontres de Liga.

Xavi lançait Thierry Henry dans le dos de la meilleure défense du championnat de France, et Hugo Lloris se chauffait les gants en s'interposant (3e).

Ederson, titularisé sur l'aile gauche était fauché par Daniel Alves. Dans un angle impossible, Juninho expédiait le ballon dans la lucarne gauche du gardien Victor Alves pour l'ouverture du score (7e).

Transcendés par ce 1-0 obtenu sur le 42e coup franc victorieux du Brésilien, les Lyonnais bousculaient les Blaugrana et Ederson trouvait un nouveau coup franc que Juninho expédiait cette fois dans le mur (8e).

La minute suivante, Karim Benzema, aux 12 buts inscrits en 17 rencontres de Ligue des champions, avait la balle du 2-0 au bout du pied, mais il croisait trop son tir (9e).

La meilleure attaque de la Liga espagnole se rappelait au bon souvenir des septuples champions de France quand Samuel Eto'o, le «pichichi» du championnat d'Espagne, bien lancé par l'intenable Xavi se jouait de Cris et de Boumsong pour trouver le poteau droit de Lloris (15e).

Lyon ne se désunissait pas avec un Jean II Makoun excellent dans l'entrejeu, qui interceptait pour Benzema dont la frappe du droit enroulé des 20 mètres rebondissait sur le poteau gauche de Valdes (27e). Un poteau partout mais toujours un but d'avance pour les Gones qui prenaient de l'assurance.

En défense, Fabio Grosso prenait la mesure de Lionel Messi, en le contrant droit dans ses bottes, sur plusieurs tentatives de débordements de l'Argentin meilleur joueur du monde.

Le Barça, dans le doute depuis sa défaite face à l'Espanyol le week-end dernier, affaibli par l'absence de son autre créateur Iniesta et celle de son latéral gauche Eric Abidal, tournait autour de la défense lyonnaise à la manière d'une attaque de handball mais sans se créer de réelles occasions. Seuls quelques coups francs de Xavi et Alves (24 et 26es) contraignaient Lloris à rester vigilant.

A la mi-temps, l'Olympique Lyonnais était sur la route d'un exploit mais savait devoir se méfier d'une équipe de Barcelone habituée à marquer au moins un but à chaque rencontre depuis la première journée de la Liga où elle avait perdu 1-0 contre Numancia.

Avec Ederson royal à la baguette, les Lyonnais jouaient juste. Juninho expédiait un missile sur un coup franc de 35 mètres que Valdes captait en tremblant des gants (52e).

Sur un coup franc de 30 mètres détourné, Lloris pris à contre pied, trouvait la ressource de sortir une manchette salvatrice pour dégager le ballon en corner (57e).

Le match s'emballait mais le Barça, demi-finaliste de l'épreuve l'an dernier et meilleure attaque des matches de poule cette saison avec 18 buts inscrits, piétinait.

Claude Puel décidait de remplacer Ederson par l'Argentin Cesar Delgado (65e). Deux minutes plus tard, le Barça égalisait. Sur un corner, Lloris sauvait d'abord son camp sur une tête de Piqué, mais sur un nouveau corner, la minute suivante, tiré par Messi il ne pouvait rien après une première déviation de Marquez sur un coup de tête de Thierry Henry au deuxième poteau (1-1, 67e), le quatrième but du Français en Ligue des champions cette saison.

Le Barça ne voulait pas en rester là dans ce match à haute intensité, accumulant les corners.

Lyon non plus mais Benzema était sifflé hors jeu de façon litigieuse alors qu'il partait seul vers le but bien lancé par Makoun (87e).

L'an dernier, Lyon avait fait match nul 1-1 à Gerland en 8e de finale aller face à Manchester United, avant d'être éliminé lors du 0-0 au retour. Manchester avait remporté la Ligue des champions. (ap)

Tous les matches:

Arsenal - AS Rome 1-0 (1-0)

Atletico Madrid - FC Porto 2-2 (2-1)

Inter Milan - Manchester United 0-0

Lyon - FC Barcelone 1-1 (1-0)

Mercredi:

Real Madrid - Liverpool

Chelsea - Juventus

Sporting Lisbonne - Bayern Munich

Villarreal - Panathinaikos

Les matches retour auront lieu les 10 et 11 mars.

Ton opinion