Lyon abandonne le Trophée des champions à Bordeaux
Actualisé

Lyon abandonne le Trophée des champions à Bordeaux

Après une série exceptionnelle de six victoires d'affilée, l'Olympique Lyonnais a dû céder le Trophée des champions à Bordeaux en s'inclinant 5 tirs au but à 4 samedi après-midi au Stade Chaban-Delmas de Bordeaux.

Les deux formations étaient à égalité 0-0 à l'issue du temps réglementaire de ce match qui ouvre traditionnellement la saison française de football.

Les deux arrêts du nouveau portier lyonnais Hugo Lloris, excellent tout au long du match, n'ont pas permis de compenser la faillite de trois tireurs lyonnais -Sidney Govou, Fabio Grosso et Cris- dont les tentatives ont été soit repoussées par le gardien bordelais Ulrich Ramé, soit expédiées au-dessus de la cage.

C'est Souleymane Diawara qui a marqué le dernier but bordelais permettant à son équipe d'inscrire pour la première fois son nom au palmarès de l'épreuve au terme d'un match qu'elle aura globalement dominé.

Le match était rapidement engagé et assez rythmé avec deux formations visiblement désireuses de marquer leur territoire à une semaine du coup d'envoi du championnat de France.

L'équipe de Laurent Blanc, dont l'effectif a relativement peu évolué depuis la saison passée, se trouvait mieux sur le terrain que le septuple champion de France privé en outre de quelques titulaires potentiels.

Marouane Chamakh déclenchait la première grosse alerte du match (18e). Suite à un déboulé côté gauche, l'attaquant girondin venait buter sur Hugo Lloris, le nouveau portier lyonnais. Sur le coup, le successeur de Grégory Coupet bloquait le pied du buteur marocain mais l'arbitre ne sifflait pas le penalty. Sur le corner qui suivait, Henrique expédiait le ballon sur la barre transversale (19e).

Alors que l'OL se cherchait, notamment en attaque malgré la bonne activité de Miralem Pjanic, arrivé de Metz à l'intersaison, Bordeaux poursuivait sa domination. Yohan Gouffran, une des principales recrues bordelaises, sollicitait LLoris (24e). Le même Lloris bloquait ensuite une tête de Fernando (37e) et, enfin, se détendait sur sa ligne pour repousser une reprise de la tête de Chamakh (39e).

Dominé, Lyon ne menaçait guère Ulrich Ramé, le gardien bordelais, seul rescapé de l'unique match de Trophée des champions joué et perdu par les Bordelais en 1999. Seul un festival de Karim Benzema avait mis un peu le feu dans la défense bordelaise (14e).

Si Chamakh faisait encore briller LLoris (51e), les Bordelais jouaient un ton en dessous en seconde période. Lyon en profitait pour se montrer un peu plus en attaque. Bien servi en profondeur par Cesar Delgado, Karim Benzema pouvait se présenter seul devant Ramé mais frappait au-dessus de la cage girondine. C'était la première occasion lyonnaise (65e). Dans la foulée Souleymane Diawara taclait Anthony Réveillère, faisant avorter une action qui aurait pu se révéler dangereuse (66e). Dans la dernière minute, Milan Baros, en position idéale, ne parvenait pas à exploiter un centre tendu venu de la gauche.

En effectuant deux arrêts sur les tirs de Fernando Cavenaghi et de David Bellion, Lloris plaçait sa formation en position idéale, mais Govou, dont la frappe était stoppée par Ramé, puis Grosso, qui expédiait sa balle dans les gradins, gâchaient cet avantage. Par la suite, Cris, en frappant au-dessus, ne pouvait répliquer à la réussite de Diawara. Lyon lâchait un trophée qu'il n'avait jamais perdu et, qui pour lui, a toujours été annonciateur du titre de champion de France. (ap)

Ton opinion