France: Lyonnais accusés d'avoir pillé des retraités genevois
Publié

FranceLyonnais accusés d'avoir pillé des retraités genevois

Deux quinquas beaux parleurs ciblaient des seniors pour les voler. Des cas ont été recensés à Genève. L'aide de la justice suisse a été demandée.

par
Richard Schittly
Les malfrats auraient piqué des dizaines de milliers d'euros à leurs victimes.

Les malfrats auraient piqué des dizaines de milliers d'euros à leurs victimes.

AFP

La France veut en savoir davantage sur les agissements de deux voleurs qui ont sévi jusqu'à Genève. La justice lyonnaise vient de formuler une demande d'entraide aux autorités suisses. Les deux hommes, âgés de 50 ans, ont été interpellés.

Un jour par semaine, souvent le mercredi, ils partaient ensemble en voiture, bien habillés, à la recherche de victimes, de préférence âgées et isolées. Ils se présentaient à l'improviste à leur domicile, visitaient les lieux en cas d'absence ou sympathisaient en entamant la conversation. Pendant qu'un complice détournait l'attention, l'autre faisait rapidement main basse sur les portefeuilles, téléphones et autres valeurs… Les suspects agissaient en un seul jour, en partant tôt le matin, jusqu'à tard le soir, pour couvrir un large rayon d'action, allant de la région lyonnaise à la Bourgogne, et en passant à plusieurs reprises en Suisse.

Quatre méfaits dans le canton de Genève

Lorsqu'ils ont été interpellés au retour d'une expédition, le 19 septembre dernier à Villeurbanne, les deux hommes étaient en possession de téléphones et de 300 francs. Ce qui confirme l'hypothèse des enquêteurs selon laquelle la liste des méfaits commis en Suisse pourrait s'allonger. La brigade de répression du banditisme de Lyon a déjà recensé quatre méfaits commis dans le canton de Genève, en mars, mai et août 2018.

«Certains n'osent pas porter plainte»

En dénonçant les faits aux autorités suisses, la justice française veut recouper les éléments du dossier instruit à Lyon avec des faits similaires survenus en Suisse depuis plus d'un an. «La difficulté dans cette affaire, c'est de retrouver des faits parfois anciens, avec des victimes qui n'osent pas toujours porter plainte», confie un commissaire lyonnais. Les deux voleurs présumés sont écroués à Lyon. D'éventuels faits nouveaux détectés en Suisse seraient rajoutés au dossier.

Ton opinion