M17, Haris Seferovic: «Ma copine m'a beaucoup manqué»
Actualisé

M17, Haris Seferovic«Ma copine m'a beaucoup manqué»

L'auteur du but des M17 en finale de la Coupe du Monde donne pour la première fois ses impressions. Dans les colonnes du Blick, il parle de son match, de sa religion et de ses amours.

par
Thierry Délèze

Haris Seferovic, un nom à retenir. L'attaquant emblématique des M17 se livre dans les colonnes du quotidien alémanique. L'occasion d'en savoir un peu plus sur ce joueur qui reste avant tout un jeune de 17 ans.

Tout d'abord, le buteur s'étonne de...son but! En effet, il ne se définit pas comme un bon joueur de la tête. Il avoue aussi ne pas avoir encore complètement réalisé ce qui lui arrive.

Sa famille vit à Sursee, dans le canton de Lucerne, où il a grandi. Sa sœur (22 ans) travaille dans le commerce de détail et son frère, Adis (11 ans, un prénom prédestiné?) va encore à l'école mais joue également au foot, au FC Sursee. Lui aussi veut devenir un joueur professionnel.

Rarement à la maison

«Je suis plus souvent au campus de GC qu'à la maison», reconnait Seferovic. Et de poursuivre qu'en son absence, c'est son frère qui dort dans sa chambre. Seferovic n'est chez lui que le week-end. Sa chambre? Celle d'un jeune de son âge, tout simplement. Des posters de foot aux murs, un ours en peluche offert par sa copine et des drap...roses! «Oui, c'est ma mère qui les a choisi. Vous savez, moi, franchement, la couleur des draps, je m'en fiche!»

Sa copine lui a manqué

D'origine monténégrine, Seferovic se définit comme un Musulman, mais pas vraiment pratiquant. «J'ai déjà mangé du porc», dit-il. «Mais je suis croyant. Et ça me donne de la force.»

De la force, sa copine Minela lui en donne aussi. «On s'est rencontré à une fête où je suis allé avec ma famille. En fait, j'avais pas vraiment envie d'y aller. On est ensemble depuis deux ans. Elle m'a beaucoup manqué au Nigéria. On s'est parlé après le match qu'elle a regardé avec ses parents.»

Et question football? Seferovic a toujours voulu devenir un pro, gamin déjà. A six ans, il entre au FC Sursee. Puis il atterrit assez rapidement à Grasshopper, après un passage à Lucerne. «Et puis j'ai toujours été meilleur au foot qu'à l'école!».

La finale en vidéo: (source:YouTube)

Les Rougets en direct

Les Champions du monde atterrissent ce matin à Zurich et donnent leur première conférence de presse sur sol helvétique aux alentours de 9h50.

20 minutes online la retransmet en direct.

Ton opinion