Nicola Sirkis: «Ma fille n'a droit à aucun privilège»
Actualisé

Nicola Sirkis«Ma fille n'a droit à aucun privilège»

A 54 ans, Nicola Sirkis se définit comme «un papa strict, mais pas irresponsable».

par
Ludovic Jaccard
Le leader d'Indochine veut une vie normale pour sa progéniture.

Le leader d'Indochine veut une vie normale pour sa progéniture.

D'ordinaire très discret, le leader d'Indochine lève un coin de voile sur sa famille. Sa fille, Théa, 11 ans, née de sa relation avec la chanteuse Gwen Blast, est fan de son père. «Elle aime bien le groupe, parce que c'est la musique de son papa et elle adore assister aux concerts, C'est naturel pour elle, qui baigne dans cet univers depuis toujours, a confié Nicola Sirkis au magazine «Gala». Par contre, elle est toujours émue quand on me demande un autographe. Vous savez, à l'école, elle est tellement discrète que personne ne sait que c'est ma fille.»

Le chanteur de 54 ans souhaite par dessus tout que sa petite ait une vie normale. Se définissant comme «un papa strict mais pas irresponsable», Nicola veut inculquer à Théa une éducation classique. Il ne lui réserve aucun traitement de faveur. «Elle ne bénéficie d'aucun privilège. Je refuse de l'élever dans le luxe et l'opulence. Elle n'est pas entourée d'une armée de nounous», assure Nicola.

De fait, Nicola est un «papa célibatair­e». Séparé de Gwen depuis 2009, l'artiste français a également un petit garçon de 4 ans, né de la même maman. Mais il le voit moins souvent que son aînée. «Mon fils vit avec sa mère», précise-t-il.

Indochine: Nicola Sirkis et le mariage gay

Suivez toute l'actualité des stars sur les réseaux sociaux avec «20 minutes»:

Ton opinion