Actualisé

Village victime de «La Reine des neiges»«Ma mère a retrouvé des touristes chez elle»

Joyau des Alpes autrichiennes, le petit village de Hallstatt croule sous les visiteurs venus admirer l'endroit qui aurait inspiré «La Reine des neiges». Le maire n'en peut plus.

par
joc
En haut, le village de Hallstatt. En bas, le royaume fictif d'Arendelle.

En haut, le village de Hallstatt. En bas, le royaume fictif d'Arendelle.

Des chalets colorés nichés dans le massif du Salzkammergut face à un paisible lac, une petite église typique, des berges fleuries... Le petit village de Hallstatt et son paysage féerique sont classés au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1997. S'il a toujours attiré les touristes, surtout depuis la diffusion d'un reportage sud-coréen en 2006, ce petit bijou des Alpes autrichiennes est aujourd'hui au bord de l'asphyxie. En cause? Une rumeur insistante qui raconte que le village a inspiré les scénaristes de «La Reine des neiges» dans leur création du royaume d'Arendelle.

Depuis, un bal incessant de cars de touristes se déroule à l'entrée du «village le plus instagrammable» du monde. Jusqu'à 10'000 curieux par jour viennent s'y promener pour prendre des selfies, faire voler leur drone, voire s'incruster chez les autochtones pour utiliser leurs toilettes. «Ma mère s'est réveillée un jour et a trouvé des touristes chinois dans sa chambre à coucher», raconte par exemple le propriétaire d'un café. Et en novembre dernier, un mystérieux incendie a détruit une partie de ce joyau du 16e siècle.

À l'heure actuelle, le petit village attire six fois plus de touristes par habitant que Venise. Les 780 habitants de Hallstatt sont au bout du rouleau, le maire se sent impuissant, et la récente sortie de «La Reine des neiges 2» ne va rien arranger. Dans «The Times», Alexander Scheutz implore les fans d'Elsa de ne pas se déplacer. «Hallstatt est une pièce importante d'histoire culturelle, ce n'est pas un musée. Nous voulons réduire le nombre de visiteurs d'au moins un tiers, mais nous n'avons pas vraiment de moyen pour y parvenir», déplore le maire autrichien.

Quelques mesures ont déjà été prises dans l'espoir de refroidir les ardeurs des touristes: plusieurs routes d'accès ont été fermées, l'utilisation de drones a été interdite sur le territoire et le stationnement des cars a été limité. Les visiteurs asiatiques pourront peut-être se consoler avec cette reproduction à l'identique créée en 2011 en Chine (ci-dessous).

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!