Cinéma: «Ma vie de Courgette» nominé aux Golden Globes
Actualisé

Cinéma«Ma vie de Courgette» nominé aux Golden Globes

Le film suisse est nominé dans la catégorie «Meilleur film d'animation». La cérémonie de remise des prix aura lieu le 8 janvier 2017.

Claude Barras

Claude Barras

Keystone

Le film d'animation «Ma vie de Courgette» du Valaisan Claude Barras a été sélectionné lundi pour les 74e Golden Globe Awards américains, dans la catégorie «Meilleur film d'animation».

La comédie musicalo-romantique «La La Land» domine sinon la compétition avec sept nominations. La cérémonie de remise des prix aura lieu le 8 janvier 2017 à Los Angeles.

Le film de coproduction franco-suisse concourra dans cette catégorie aux côtés de «Zootopie», de «Kubo et l'armure magique», de «Vaiana» et de «Sing». C'est la première fois qu'un film suisse est sélectionné pour les Golden Globes, précise de son côté l'Office fédéral de la culture.

extrait bande-annonce «Ma vie de Courgette»

extrait bande-annonce «Ma vie de Courgette» de Claude Barras

Les nominations ont été dévoilées par les acteurs Don Cheadle, Laura Dern et Anna Kendrick lors d'une cérémonie à l'hôtel Beverly Hilton de Los Angeles. Les Golden Globes, prix du cinéma et de la télévision les plus prestigieux aux Etats-Unis après les Oscars, sont décernés par l'Association de la presse étrangère d'Hollywood (HFPA).

En lice aussi pour les Oscars

«Ma vie de Courgette» a été invité à plus de 35 festivals dans le monde entier et a remporté quelque 25 récompenses. Il est par ailleurs en lice pour un Oscar dans les catégories «meilleur film en langue étrangère» et «meilleur film d'animation». Ce week-end, il a remporté le prix du meilleur film d'animation lors de la 29e cérémonie du Prix du cinéma européen à Wroclaw, en Pologne.

Le film raconte l'histoire d'un petit garçon, Courgette, envoyé dans un orphelinat après la perte de ses parents. Sa nouvelle vie se transforme en un parcours initiatique à la découverte du partage, de la camaraderie, de l'empathie, mais aussi du sentiment amoureux.

Déclaration d'amour à Los Angeles

Dans les catégories principales, la comédie musicalo-romantique «La La Land» de Damien Chazelle part en tête de la course aux Golden Globes avec sept nominations. La française Isabelle Huppert est nommée pour «Elle», de Paul Verhoeven.

«La La Land», romance entre une aspirante actrice et un musicien de jazz, chantée et dansée par Emma Stone et Ryan Gosling, est notamment sélectionnée dans les catégories meilleure comédie, meilleur acteur et actrice de comédie, meilleur réalisateur et scénario.

Le film en forme de déclaration d'amour à Los Angeles, tourné dans des lieux mythiques de la ville et de son industrie cinématographique, est sorti ce week-end aux Etats-Unis. Il affiche des recettes très prometteuses.

«Moonlight», «Manchester by the Sea» et «Florence Foster Jenkins» suivent «La La Land» en termes de nominations avec respectivement six, cinq et quatre citations. «Moonlight», de Barry Jenkins, sur l'enfance d'un jeune homosexuel élevé par une mère droguée, et «Manchester by the sea», réalisé par Kenneth Lonergan, sur un homme joué par Casey Affleck qui se retrouve tuteur de son neveu, sont également en lice pour le prix du meilleur film dramatique.

Belle compétition pour les séries

Casey Affleck est finaliste dans la catégorie meilleur acteur dramatique et rivalise notamment avec Denzel Washington et Viggo Mortensen. Isabelle Huppert fait face à Natalie Portman («Jackie»), Amy Adams, Jessica Chastain et Ruth Negga pour le prix de la meilleure actrice dans un film dramatique. Dans «Elle», elle incarne une femme violée qui se met à poursuivre son agresseur.

Trois titres français, dont «Elle», sont en lice pour le prix du meilleur film étranger aux Golden Globes, avec aussi le franco-qatarien «Divines» et «Le client», long-métrage franco-iranien d'Asghar Farhadi, aux côtés notamment du chilien «Neruda».

En télévision, la série culte «Game of Thrones» est nommée dans la catégorie dramatique aux côtés des très acclamés «Stranger Things» et «Westworld», ce dernier mettant en scène un parc futuriste où des «invités» peuvent s'adonner à leurs fantasmes de violence sexuelle et physique sur des robots à l'image d'humains.

(NewsXpress)

Ton opinion