Publié

FranceChevaline: a priori pas d’intervention d’un tiers

Un corps a été retrouvé mercredi matin à côté d’une voiture incendiée, non loin de là où une famille et un cycliste avait été tués en 2012.

par
mpo/leo/afp
Google maps

Un corps près d’une voiture calcinée. C’est la macabre découverte faite mercredi matin à l’entrée de la combe d’Ire, comme l’ont révélé les sites du «Messager» et du «Dauphiné Libéré». Les forces de l’ordre étaient sur place en nombre, effectuant les premières constatations, notamment par hélicoptère. Le cadavre a été retrouvé non loin du parking sur lequel quatre personnes avaient été tuées en 2012. Le drame de Chevaline n’a jamais été élucidé.

Calciné au niveau des jambes

Selon un communiqué de la procureure de la République du tribunal d’Annecy, Véronique Denizot, le corps était celui d’un homme «fortement calciné au niveau des jambes.» Le cadavre était «positionné à proximité d’un véhicule incendié, dans lequel ont été découvertes deux armes d’épaule, lesquelles feront l’objet d’investigations techniques.»

Selon les premières constatations, «le feu aurait démarré alors que la victime était assise à l’intérieur du véhicule et que celle-ci en serait ensuite sortie avant de succomber.»

L’identité du défunt n’a pas encore été confirmée, mais plusieurs éléments concordants indiquent qu’il s’agirait d’un homme de 70 ans habitant la commune de Doussard, située à proximité.

Sans lien avec la tuerie a priori

La procureure précise qu’«aucun élément ne permet à l’heure actuelle de faire état d’une éventuelle intervention d’un tiers, ni de faire un lien avec les événements dits de la tuerie de Chevaline.»

L’autopsie du corps doit avoir lieu jeudi, à l’institut médico-légal de Grenoble.

La brigade des recherches d’Annecy ainsi que la section des recherches de Chambéry on tété saisies de l’enquête.

Presque huit ans après, jour pour jour

Il y a huit ans presque jour pour jour, Saad al-Hilli, 50 ans, ingénieur britannique d'origine irakienne, sa femme de 47 ans, et sa belle-mère de 74 ans, avaient été tués de plusieurs balles dans leur voiture, sur une petite route forestière proche de Chevaline.

Un cycliste de la région avait également été tué, probable victime collatérale. L'une des fillettes du couple al-Hilli avait été grièvement blessée tandis que la seconde, cachée sous les jambes de sa mère, s'en était miraculeusement sortie indemne.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!