Parking à Genève: Macaron interdit à ceux qui louent déjà une place
Actualisé

Parking à GenèveMacaron interdit à ceux qui louent déjà une place

L'Etat a décidé de lutter contre le «surbooking» qui engorge les places en zone bleue. Actuellement, il se chiffre à 130% en Ville de Genève.

par
jef
Il sera impossible d'obtenir un macaron si on possède ou loue déjà une place privée.

Il sera impossible d'obtenir un macaron si on possède ou loue déjà une place privée.

20 minutes / dra

Les règles qui régissent l'attribution des macarons vont changer dès le 1er septembre, a annoncé ce mercredi le Conseil d'Etat. Celui-ci est déterminé à lutter contre le «surbooking» en zone de stationnement bleue, qui atteint actuellement 130% (soit treize titulaires de macaron pour dix places disponibles). Afin de lutter contre ce phénomène, il a été décidé d'une nouvelle condition pour pouvoir obtenir un macaron «habitant»: ne pas louer ou être propriétaire d'une place de parking.

Il a en effet été constaté que certains Genevois titulaires d'un macaron sous-louait leur place privée pour gagner de l'argent. Ce sera bientôt impossible. Dès le 1er septembre, une attestation signée par la régie et une attestation sur l'honneur devront être présentées pour obtenir le sésame offrant l'accès au parking en zone bleue.

Si, dans les trois ans, le «surbooking» n'a pas diminué jusqu'à 110%, le Conseil d'Etat adoptera une mesure supplémentaire, déjà en vigueur dans d'autres villes suisses, notamment Fribourg, Montreux et Vevey: aucun macaron «habitant» ne sera délivré s'il existe des places disponibles dans l'immeuble du requérant.

Ton opinion