Stations suisses ouvertes: Macron veut dissuader les Français d’aller skier à l’étranger
Publié

Stations suisses ouvertesMacron veut dissuader les Français d’aller skier à l’étranger

Le président français déplore qu’il n’y ait pas eu de coordination entre les pays européens sur le délicat sujet de laisser les populations pratiquer les sports de glisse pendant les fêtes de fin d’année.

Macron a averti que des contrôles seront effectués pour empêcher les Français d’aller skier en Suisse ou en Espagne.

Macron a averti que des contrôles seront effectués pour empêcher les Français d’aller skier en Suisse ou en Espagne.

AFP

Le gouvernement français envisage de prendre «des mesures restrictives et dissuasives» pour empêcher ses concitoyens d’aller skier à l’étranger, notamment en Suisse, pendant les fêtes de fin d’année. En France, les remontées mécaniques seront fermées, au grand dam des gestionnaires des domaines skiables de l’Hexagone.

«S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français», et pour «ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France», a expliqué le président français Emmanuel Macron, devant la presse après avoir reçu le Premier ministre belge Alexander de Croo. «Nous aurons des mesures restrictives et dissuasives» qui «seront affinées dans les prochains jours avec le gouvernement», a-t-il précisé.

Emmanuel Macron a dit comprendre «l’angoisse (...) des élus de montagne et des professionnels» et a assuré que tout était fait pour «pouvoir recommencer au plus tôt possible en janvier» les activités montagnardes, «quand on aura une visibilité» sur l’épidémie de Covid-19.

Les stations françaises seront bel et bien ouvertes pendant les Fêtes mais les remontées mécaniques resteront à l’arrêt. Les stations sont «des lieux de brassage», où «il fait nuit à partir de 17 heures» et où «on se retrouve dans des lieux qu’on a loués à plusieurs. On sait que c’est comme cela qu’on s’infecte et donc, on cherche plutôt à l’éviter» pour «ne pas sacrifier tous les efforts qu’on fait», a expliqué Emmanuel Macron.

«Coordination européenne»

Sur l’ouverture des stations durant les vacances de fin d’année, «il faut de la coordination européenne», a-t-il dit. Parce que, pour le moment, tous les pays ne sont pas «exactement alignés». Avec l’Allemagne, et probablement l’Italie, «on veut convaincre nos partenaires», comme la Suisse ou l’Espagne, de ne pas rouvrir en grand les portes de leurs stations.

Alexander de Croo a également jugé nécessaire «une solidarité entre pays» européens sur ce dossier, et a prévenu que des contrôles seraient menés aux frontières à l’adresse des Belges qui seront allés en vacances à l’étranger.

Face à la colère des professionnels de la montagne et des élus locaux, le gouvernement français a annoncé une série d’aides, notamment une indemnisation pour les remontées mécaniques fermées en décembre, et un dispositif de chômage partiel pour les milliers de saisonniers qui y travaillent (moniteurs de ski, employés de remontées mécaniques, serveurs de bars et restaurants, etc..).

(ATS)

Ton opinion