Etats-Unis: Madoff risque 150 ans de prison
Actualisé

Etats-UnisMadoff risque 150 ans de prison

Le financier américain Bernard Madoff a accepté de plaider coupable de onze chefs d'inculpation devant la justice, a déclaré son avocat mardi.

Il est soupçonné d'être à l'origine d'une fraude estimée à 50 milliards de dollars.

L'avocat de l'homme d'affaires, Ira Lee Sorkin, a annoncé à la cour mardi que son client plaiderait coupable de 11 chefs d'inculpation jeudi, jour prévu pour sa traduction officielle en justice.

Cette procédure va permettre d'éviter un procès devant un jury, et le juge émettra directement sa sentence.

Ecartant toute possibilité de négociation ou de clémence, le procureur a déclaré ensuite qu'il allait requérir 150 ans de détention à l'encontre de Bernard Madoff, arrêté le 11 décembre dernier et actuellement assigné à résidence dans son appartement de Manhattan. «Il n'y a aucun accord pour une réduction de peine», a dit le procureur au juge.

Gilet pare-balles

Le financier de 70 ans comparaissait mardi devant le tribunal de Manhattan qui juge l'affaire au pénal pour une question concernant son avocat. L'audience a débuté à 15 h locales (20 h suisses), mais l'homme d'affaires était arrivé plusieurs heures auparavant. Il portait un gilet pare-balles sous son manteau, ont constaté les journalistes.

Dans une lettre à la cour datée du 3 mars, le procureur soulignait que les parents d'Ira Lee Sorkin, l'avocat de Bernard Madoff, avaient confié à l'escroc présumé environ 900 000 dollars. Ceci aurait pu constituer un conflit d'intérêt et le juge Denny Chin devait demander à l'accusé s'il souhaitait conserver le même avocat ou en changer.

La question de l'avocat n'a en fait occupé que la moitié de l'audience, Bernard Madoff demandant à conserver Me Sorkin, et la cour est passée sans transition à la ligne de conduite que va adopter l'escroc présumé jeudi.

25 victimes à la barre

Depuis plusieurs jours, les enquêteurs indiquaient que Bernard Madoff était sur le point de plaider coupable. Selon la procédure américaine, s'il annonce qu'il a décidé de «renoncer à l'inculpation», il n'y aura pas de procès devant un grand jury et le juge prononcera directement sa sentence. Son avocat a déjà signé et approuvé un document allant en ce sens.

Pour l'audience de jeudi, le tribunal a enregistré 25 demandes d'intervention de victimes et le nombre pourrait augmenter avant la clôture des candidatures mercredi, a indiqué la cour. (ats)

Ton opinion