Concert: Madonna a défendu son titre de "reine de la pop" au Stade de France
Actualisé

ConcertMadonna a défendu son titre de "reine de la pop" au Stade de France

Madonna, la reine autoproclamée de la pop, a vaillamment défendu son titre, samedi soir, lors de la première date parisienne de sa tournée "Sticky and Sweet".

C'était devant un Stade de France enthousiaste mais pas aussi rempli qu'attendu.

Dix minutes avant le début du spectacle, de nombreux vendeurs à la sauvette n'avaient toujours pas réussi à placer leurs tickets, et la billetterie officielle proposait encore des places à 100 euros, pour un concert pourtant annoncé complet par les organisateurs.

Si elle n'a donc pas fait le plein des 80.000 spectateurs du stade, Madonna, cinquante ans depuis le 16 août dernier, n'en a pas moins défendu avec brio, cravache en main et body moulant, sa réputation de "bête de scène".

Car si le play-back est souvent venu à la rescousse de la chanteuse, fâchée avec la justesse, la star aux 200 millions d'albums vendus a prouvé qu'elle pouvait toujours, pendant deux heures de concert, sauter à la corde, faire des pompes, se contorsionner sans relâche et danser comme une diablesse.

Côté provocation, la vidéo associant John McCain, le candidat républicain à la présidence américaine, à Hitler et Mugabe, sur la chanson "Get Stupid", était toujours au rendez-vous, avec l'assentiment d'un public enthousiaste.

Madonna interprétait les chansons de son dernier album "Hard Candy", mais aussi des titres plus anciens et appartenant désormais à l'histoire de la pop: Like a Virgin, Vogue ou La Isla bonita, dans une étonnante version tzigane.

Madonna se produira a nouveau au Stade de France ce dimanche, avant de poursuivre sa tournée en Autriche et en Grèce, puis en Amérique du Nord et en Amérique latine.

(afp)

Ton opinion