Actualisé 24.01.2011 à 21:05

Caisses d'épargneMadrid pour une recapitalisation

Le gouvernement espagnol a lancé lundi un nouveau message visant à rassurer les marchés en exigeant un effort supplémentaire de recapitalisation des caisses d'épargne, le maillon faible du système financier du pays.

Ces nouvelles mesures seront approuvées courant février par décret-loi, a précisé Mme Salgado.

Ces nouvelles mesures seront approuvées courant février par décret-loi, a précisé Mme Salgado.

Le gouvernement va demander à toutes les entités financières d'atteindre un minimum de fonds propres «durs» (capital social et bénéfices gardés en réserve) de 8%, un chiffre qui pourrait être «supérieur» pour certaines caisses d'épargne, a déclaré Mme Salgado lors d'une conférence de presse.

«L'Espagne dépasse ainsi les normes internationales de Bâle III», qui doivent entrer en vigueur progressivement entre 2013 et 2018 et prévoient un taux de fonds propres «durs» de 7%, a-t-elle précisé.

Dissiper les doutes

L'objectif de ces mesures est de «dissiper les doutes» sur les marchés et de «rétablir la confiance» dans le système financier espagnol, a-t-elle ajouté.

Les caisses d'épargne ont jusqu'à l'automne pour procéder à ces recapitalisations, qui seront supervisées par la Banque d'Espagne, a précisé la ministre.

Les caisses d'épargne doivent tenter en priorité de se financer sur les marchés, mais si elles n'y sont pas parvenues en septembre, le fonds d'aide public espagnol Frob, créé en juin 2009 et administré par le ministère de l'Economie et la Banque d'Espagne, pourra acheter «temporairement» des actions, a indiqué Mme Salgado.

Les caisses d'épargne devront pour cela avoir été transformées en banques, comme le permet la loi depuis juillet 2010.

Selon Mme Salgado, le Frob réalisera cet investissement «en achetant des actions ordinaires dans les conditions du marché et en accord» avec les directives européennes, ce qui pourrait impliquer une nationalisation partielle de certaines caisses.

Cette intervention «aura un horizon limité dans le temps qui ne sera en aucun cas supérieur à cinq ans», a déclaré la ministre, qui a estimé à 20 milliards d'euros les besoins pour la recapitalisation des caisses d'épargne selon un calcul de la Banque d'Espagne.

Mesure approuvées courant février

Ces nouvelles mesures seront approuvées courant février par décret-loi, a précisé Mme Salgado.

Madrid avait annoncé vendredi préparer un «plan» pour «renforcer la solvabilité et la crédibilité des caisses d'épargne».

Ces fondations non cotées en Bourse et généralement contrôlées par les pouvoirs publics régionaux manquent encore d'argent, deux ans après avoir été ébranlées par l'éclatement de la bulle immobilière fin 2008.

En 2010, ces entités avaient été poussées à se regrouper afin d'être plus viables financièrement. Quarante caisses ont participé à des fusions ou rapprochements, pour aboutir à 17 entités. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!