Venezuela: Maduro quadruple le salaire minimum
Actualisé

VenezuelaMaduro quadruple le salaire minimum

Le président du Venezuela tente par tous les moyens d'endiguer l'inflation dans son pays, qui pourrait atteindre 10'000'000%.

Nicolas Maduro a acté le premier réajustement économique de l'année.

Nicolas Maduro a acté le premier réajustement économique de l'année.

AFP

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a quadruplé lundi le salaire minimum, au cours du premier réajustement économique de l'année pour tenter d'endiguer l'inflation galopante qui frappe ce pays en crise.

A compter de mardi, le salaire minimum passera de 4500 à 18'000 bolivars par mois, soit un peu plus de 20 dollars au taux officiel, a annoncé le chef de l'Etat devant l'Assemblée constituante, institution qui lui est totalement acquise.

En raison de l'inflation, qui devrait atteindre 10'000'000% cette année, selon le FMI, cette somme permet à peine d'acheter deux kilogrammes de viande. Il s'agit du premier réajustement de l'année, après six réévaluation du salaire minimum en 2018.

Le gouvernement socialiste de Nicolas Maduro a lancé le 20 août un plan économique qui comprenait notamment une dévaluation du bolivar de plus de 96% et des augmentations d'impôts. «C'est une espèce de déjà vu ...Il n'y a rien là-dedans qui permette de penser que le Venezuela sortira de la profonde crise qu'il traverse», estime Asdrubal Oliveros, directeur du cabinet Ecoanalitica.

(nxp/afp)

Pour Maduro, Bolsonaro est le «Hitler des temps modernes»

«Bolsonaro est le Hitler des temps modernes. Il l'est. En revanche, il manque de courage et de force de décision, car c'est un pantin, une marionnette, de groupes (d'influences), de sectes (...) Bolsonaro est issu d'une secte», a déclaré Nicolas Maduro lors d'un discours devant l'Assemblé constituante, composée uniquement de partisans. Le nouveau président brésilien est arrivé au pouvoir en partie grâce au soutien des églises évangéliques, confession de son épouse Michelle, 38 ans. «Le peuple brésilien va s'occuper de lui», a ajouté le président vénézuélien, lui-même qualifié de «dictateur» par Jair Bolsonaro.

(NewsXpress)

Ton opinion