France: «Maëlys doit avoir perdu beaucoup de sang»
Actualisé

France«Maëlys doit avoir perdu beaucoup de sang»

Au lendemain des aveux partiels de Nordahl L., le déroulé de la nuit du drame se dessine peu à peu. De nouveaux ossements étaient en cours d'exhumation jeudi matin.

par
joc
1 / 54
27.08.2019 Selon «Le Parisien», Nordahl L. a confié à un codétenu avoir violé puis frappé à mort la petite Maëlys, en août 2017.

27.08.2019 Selon «Le Parisien», Nordahl L. a confié à un codétenu avoir violé puis frappé à mort la petite Maëlys, en août 2017.

04.06.19 Victime de menaces et de violences, la famille de Nordahl L. envisage de changer de nom.

04.06.19 Victime de menaces et de violences, la famille de Nordahl L. envisage de changer de nom.

24.05.19 Cette photo, qui selon toute vraisemblance montre Nordahl L., a été prise en 2012 dans le club qu'a fréquenté Thomas Rauschkolb le soir de sa mort, le 27 décembre 2015.

24.05.19 Cette photo, qui selon toute vraisemblance montre Nordahl L., a été prise en 2012 dans le club qu'a fréquenté Thomas Rauschkolb le soir de sa mort, le 27 décembre 2015.

Facebook

L'enquête sur la disparition de Maëlys a connu un terrible dénouement mercredi, jour où Nordahl L. a avoué avoir tué «accidentellement» la fillette. Des ossements et le crâne de la victime ont été retrouvés dans le massif de la Chartreuse, et les fouilles doivent se poursuivre ce jeudi. «Le Dauphiné Libéré» rapporte que de nouveaux restes sont en cours d'exhumation. De nombreuses zones d'ombre planent encore autour du décès de Maëlys. Il s'agira notamment de déterminer de quelle manière la fillette a trouvé la mort, une question qui hante désormais ses parents.

Malgré le lavage intensif de la voiture de Nordahl L., les experts de la gendarmerie ont pu découvrir une infime goutte de sang sous les tapis du coffre du suspect. «On peut en déduire que Maëlys a perdu beaucoup de sang», explique au «Dauphiné Libéré» une source proche du dossier. Une autopsie pratiquée sur les restes de la petite fille devrait permettre aux médecins légistes d'y voir plus clair dans cette affaire, mais leur tâche s'annonce extrêmement difficile: le corps de Maëlys a passé près de 6 mois en pleine nature, livré aux prédateurs.

Affaire Maëlys: le procureur s'exprime

Nordahl L. a reconnu avoir tué la fillette, le 14 février 2018.

«Effondré» sur le site des fouilles, Nordahl L. a assuré avoir tué la petite fille «accidentellement». Une version des faits qui laisse les enquêteurs sceptiques, tant le suspect a pris soin de brouiller les pistes après son crime. Le déroulé de la nuit du drame, lui, se dessine peu à peu.

Maëlys a disparu de la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin (Isère) un peu avant 3h du matin. Sa famille l'a cherchée pendant une heure avant d'alerter les gendarmes. Juste après 3h du matin, le véhicule de Nordahl L. a été filmé par une caméra de surveillance au centre-ville. Une silhouette de petite taille, de forme blanche, apparaissait sur le siège passager. Une demi-heure plus tard, l'Audi du suspect a été filmée dans le sens inverse, mais le conducteur était seul à bord.

Il dépose le corps près de chez lui et retourne au mariage

Peu avant 4h, la voiture a de nouveau été filmée quittant la salle des fêtes, rapporte BFM TV. A ce moment-là, Nordahl L. a coupé son téléphone et ne l'a rallumé que trois heures plus tard. Face aux enquêteurs, le trentenaire avait assuré avoir quitté le mariage pour aller changer son short, taché de vin. Cet habit n'a, cependant, jamais été retrouvé. L'ex-militaire avait également déclaré avoir participé aux recherches de l'enfant, avant de changer sa version des faits et d'expliquer être parti chercher de la drogue, ignorant tout de la disparition de Maëlys.

Mercredi, dans ses aveux partiels, le suspect a expliqué avoir déposé le corps de Maëlys près de son domicile de Domessin, avant de retourner au mariage. Plus tard, il est allé récupérer le cadavre de l'enfant pour l'abandonner dans la montagne.

Pour l'heure, les circonstances du décès de la fillette restent un mystère. «Nordahl L. a refusé de s'expliquer pour l'instant sur la façon dont cette mort, involontaire selon lui, a eu lieu. Il a indiqué qu'il souhaitait d'abord que le corps de Maëlys soit retrouvé et qu'il s'expliquerait ultérieurement», a déclaré Jean-Yves Coquillat, le procureur de la République de Grenoble, lors d'une conférence de presse mercredi.

Ton opinion