Italie: Mafieux traqués grâce à une informatrice tuée
Actualisé

ItalieMafieux traqués grâce à une informatrice tuée

La mort de Lea Garofalo ne restera pas sans suite. Avant son assassinat, en 2009, cette Italienne a donné des informations sur la mafia calabraise.

Le corps de Lea Garofalo avait été brûlé.

Le corps de Lea Garofalo avait été brûlé.

La justice italienne a émis 17 mandats d'arrêts contre des membres présumés de la Ndrangheta, la mafia calabraise grâce, entre autres, aux informations fournies par l'épouse d'un criminel avant qu'elle ne soit tuée.

Lea Garofalo a été enlevée, torturée et assassinée en 2009 sur instruction de son ex-partenaire et père de sa fille, Carlo Cosco, car elle avait commencé à collaborer avec la justice et à divulguer les secrets de la Ndrangheta.

Les 17 personnes visées par les mandats d'arrêts sont soupçonnées d'avoir participé à une guerre des clans qui a fait sept morts entre 1989 et 2007.

Elles sont accusées de meurtres, détention d'armes et trafic de drogues. Les arrestations ont été effectuées sur tout le territoire nationale, dans le sud en Calabre et en Campanie, mais également dans le nord, en Emilie-Romagne, en Lombardie et au Piémont.

Le corps de Lea Garofalo fut brûlé et la police ne retrouva que peu de cendres en 2012 à la suite des confessions d'un criminel repenti.

Son ex-partenaire Carlo Cosco et trois autres personnes ont été condamnés pour ce meurtre à une peine de prison à perpétuité. (ats)

Ton opinion