Publié

CoronavirusMagasins de skis: vente interdite mais location autorisée

Un grand flou règne à l’heure actuelle chez les commerçants de matériel de sport des stations romandes.

par
Xavier Fernandez
Les collaborateurs de Hefti, à Leysin (VD), ne savent pas s’ils travailleront la semaine prochaine.

Les collaborateurs de Hefti, à Leysin (VD), ne savent pas s’ils travailleront la semaine prochaine.

ATK

À la question «Serez-vous ouverts la semaine prochaine?», la réponse est la même dans tous les magasins de skis, quelle que soit la station. «On n’en sait rien, mais on espère que oui», disent-ils. Le matériel de sport ne faisant pas partie des biens de première nécessité, sa vente sera interdite du lundi 18 janvier à fin février au moins. Sur le papier, la fermeture paraît inévitable bien que paradoxale. «Laisser les pistes ouvertes et fermer les magasins de skis, c’est illogique», peste le magasin Gollut-Sport, à Ovronnaz (VS).

Mais tout n’est pas perdu. «Notre magasin est en deux parties. Nous pourrions très bien fermer le secteur vente et garder la location, ainsi que l’entretien et la réparation», glisse Hefti Sports à Leysin (VD). Même son de cloche du côté de Sport’Yves, aux Paccots (FR): «On fait beaucoup de locations. Si on pouvait garder au moins ça, on serait soulagés.»

La location est admissible

Selon la hotline «Vie quotidienne» du canton de Fribourg, «l’article de loi est clair. Les magasins de réparation et entretien peuvent rester ouverts. En revanche, ils ne pourront pas vendre de matériel, à l’exception du «click and collect». Les gens pourront donc commander des skis sur internet et venir les chercher au magasin. Quant à la location, ça devrait être possible, mais je ne saurais l’affirmer.» Philippe Leuba, conseiller d’État vaudois, reconnaît qu’il peut exister des zones grises en matière d’activités dites «essentielles», à régler au cas par cas. Mais il est formel: «Tant dans le canton de Vaud qu’en Valais ou aux Grisons, les magasins qui louent des skis ou les réparent peuvent rester ouverts. Seule la vente est interdite dès lundi.»

Ces différents propos sont confirmés par Yann Hulmann, porte-parole de l’OFSP: «L’entretien et la réparation du matériel restent possibles. La vente, elle, ne l’est pas, à l’exception du retrait sur place de la marchandise commandée. S’agissant de la location, c’est une prestation de service admissible. Cela comprend également les réglages, le remplacement de matériel, etc.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
461 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Phil Barney

15.01.2021 à 20:41

Où la stupidité humaine dans toute sa splendeur!

aie aie aie

15.01.2021 à 20:12

Au bon vieux temps en 2019 ça y allait le bungaBunga dans les stations de ski. C'était la fête des crèmes contre les chaudespisses en soldes chez LiiiiideeeeeuuuL.

Stop y en a trop

15.01.2021 à 19:58

Mais bravo à nos dirigeants 👍en fait on peut tout acheter par internet et se faire livrer dans un magasin ou par la poste et la poste qui profite du bénéfice .... wengen a des cas qui augmentent, les hockeyeurs de même et les footballeurs et on se pose encore la question pourquoi???? Mais aucun contrôle aux douanes car en étant de Schengen pas besoins 🤣😂🤣mais on laisse le tourisme d’achat aller faire ses courses en France et on ferme en Suisse c’est juste mener nos commerçants à la faillite c’est une honte , honte à vous qui pratiquez ce commerce 😡