Cour des comptes: Magistrat arrosé en pleine séance
Actualisé

Cour des comptesMagistrat arrosé en pleine séance

Le juge genevois Daniel Devaud, qui a annoncé en août son intention de ne pas se représenter à l'élection de novembre à la Cour des comptes, a reçu un seau d'eau de son collègue Stéphane Geiger.

par
hdc
Le juge Stéphane Geiger (à g.), qui a lancé le seau d'eau, et le juge Stanislas Zuin, qui a alerté le bureau du Grand Conseil des difficultés rencontrées par la Cour.

Le juge Stéphane Geiger (à g.), qui a lancé le seau d'eau, et le juge Stanislas Zuin, qui a alerté le bureau du Grand Conseil des difficultés rencontrées par la Cour.

Rien ne va décidément plus à la Cour des comptes. Son univers impitoyable a atteint son paroxysme mercredi dernier, lorsque, comme l'annonce «Le Courrier», son juge Daniel Devaud a reçu un seau rempli d'eau balancé en pleine tête par le juge Stéphane Geiger.

Il y avait le verre d'eau jeté par Eric Stauffer sur Pierre Weiss lors d'une séance du Grand Conseil en février dernier. Il y a désormais le seau d'eau entre deux magistrats de la Cour des comptes.

Selon le juge Devaud, membre d'Ensemble à gauche, l'ambiance est devenue pourrie au point qu'il a demandé à ses deux collègues de la Cour (le juge PDC Geiger et le président de l'institution, Stanislas Zuin, Vert) que leurs séances soient dorénavant enregistrées. Motif: éviter les insultes et menaces qui semblent être devenues la langue officielle de la Haute Cour. Mais plus grave encore, permettre au juge Devaud d'avoir une trace des entraves dont il se dit la victime dans l'accomplissement de ses tâches.

Eric Stauffer lance un verre d'eau

Lettre au Grand Conseil

Devant le refus de ses pairs d'accéder à sa demande, Daniel Devaud, qui avait déjà annoncé qu'il ne briguerait pas de deuxième mandat lors de l'élection du 4 novembre, a pris la décision de ne plus participer aux séances.

Selon le journal de gauche, il semble que le magistrat Devaud soit en désaccord à propos du traitement de certains dossiers. Ses propositions visant à améliorer le fonctionnement auraient aussi été balayées par ses collègues, à son grand désarroi.

Il a récemment écrit au bureau du Grand Conseil pour exiger que des mesures soient prises pour faire cesser les agressions verbales et physiques» dont il est l'objet.

Ton opinion