Mahmoud Ahmadinejad n'ira pas à Ground Zero
Actualisé

Mahmoud Ahmadinejad n'ira pas à Ground Zero

New York - Mahmoud Ahmadinejad ne pourra pas se rendre à Ground Zero lors de sa visite à New York, la semaine prochaine à l'occasion de l'Assemblée générale des Nations unies.

La municipalité a refusé la demande du président iranien d'aller déposer une gerbe sur le site du World Trade Center.

Le porte-parole de la police new-yorkaise Paul Browne a expliqué mercredi que cette demande a été rejetée car le site des attentats du 11 septembre 2001 «est fermé aux visiteurs parce qu'il est en construction». Mais, ajoute-t-il, cette décision a également été prise pour «des raisons de sécurité» à la suite d'une rencontre entre la police, les autorités portuaires et le Secret Service, le service américain chargé de la protection des personnalités.

La demande du président iranien a suscité de vives réactions chez les responsables américains. L'ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU, Zalmay Khalilzad, a souligné que son pays n'apporterait pas son concours à la tentative iranienne d'utiliser ce site «servir de décor à une photo».

Mohammad Mir Ali Mohammadi, porte-parole de la mission iranienne aux Nations unies, a déclaré qu'il n'avait pas été informé officiellement du refus opposé au président iranien mais a dit déplorer ce refus. «Le président Ahmadinejad avait l'intention de déposer une couronne sur le site de Ground Zero pour rendre hommage aux victimes des attentats terroristes du 11 septembre 2001. Nous gardons tout de même l'espoir d'arriver à un accord avec la police de New York».

Le porte-parole de la Maison Blanche Gordon Johndroe a rappelé qu'»une visite à Ground Zero était du seul ressort de la ville de New York mais il semblerait plus qu'étrange que le président d'un pays qui soutient le terrorisme puisse se rendre à Ground Zero».

Le président irakien est attendu dès dimanche à New York pour participer à l'Assemblée générale des Nations unies. Il doit prononcer un discours mardi après-midi au siège de l'ONU, après celui du président américain George W. Bush.

La visite d'Ahmadinejad survient en pleine crise du nucléaire iranien. Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) doivent se réunir à Washington la semaine prochaine pour envisager des sanctions contre l'Iran.

AP

Ton opinion