Vaud: Main aux fesses et baston dans le train
Actualisé

VaudMain aux fesses et baston dans le train

Une bagarre a éclaté entre Yverdon et Lausanne, samedi, à cause d'un geste déplacé. Les lésés ne se sont sentis pris en charge ni par la police, ni par les CFF.

par
Joël Espi

«Notre police ne nous protège plus!» Après l'agression de son amie, samedi soir, Juan* ne mâche pas ses mots. Pour lui, des voyous ont pu mettre le souk en tout impunité dans un train parti de Zurich et se rendant à Lausanne, avant de prendre la fuite.

Sentiment d'impunité

«Un groupe de jeunes est monté à Yverdon. Ils buvaient de l'alcool, fumaient des joints et chantaient très fort», raconte Juan. Ce Genevois et ses amis ont quitté le wagon pour rejoindre la sortie. Un homme en a alors profité pour glisser sa main entre les jambes de sa copine. «Son geste était tellement obscène que je l'ai insulté. Il m'a regardé d'un air dédaigneux et je l'ai frappé», raconte la victime. La femme a reçu une gifle et une bagarre a débuté, avant que la situation ne se calme. Avertis, les contrôleurs ont appelé le 117.

«La police n'est pas arrivée à temps», s'insurge Juan. Une fois arrivé en gare, le groupe d'excités a donc pu partir. «Cela nous a pris trois heures pour porter plainte», déplore son amie, qui reproche aux CFF de ne pas avoir de caméras dans tous leurs trains.

Police mobilisée

«L'intervention ne s'est pas faite à la légère. Neuf agents sont intervenus», détaille Jean-Christophe Sauterel. Pour le porte-parole de la police, les plaignants ont bien fait d'avertir le personnel. Dans ce genre de situation, il recommande de «manifester très clairement que l'on n'est pas d'accord» avec le geste obscène et d'éviter la confrontation. «Il faut appeler la police ferroviaire au 0800 117 117», ajoutent les CFF.

Ton opinion