27.02.2018 à 09:07

Affaire RamadanMaintenu en prison à cause du risque de récidive

Les juges auraient refusé de libérer l'islamologue genevois car ils ont estimé qu'il pourrait violer à nouveau.

de
Renaud Michiels
AFP

Pourquoi la justice a-t-elle refusé la semaine dernière de libérer Tariq Ramadan, incarcéré en France depuis le 2 février? L'islamologue genevois accusé de viols reste pourtant présumé innocent. Par crainte d'une récidive, explique RTL, qui dit avoir pu consulter la décision de la Cour d'appel de Paris. Et ce même s'il avait un bracelet électronique!

Les juges évoquent «noir sur blanc» le risque d'un nouveau viol, écrit RTL. Outre les faits dénoncés par les deux plaignantes, trois autres femmes auraient été entendues comme témoin. Toutes auraient dénoncé le «comportement sexuel brutal» du théologien suisse. Dans sa décision de jeudi dernier, la justice parisienne écrit donc «craindre que l'islamologue renouvelle les faits de viol s'il était remis en liberté, même placé sous contrôle judiciaire ou muni d'un bracelet électronique».

RTL note encore que Tariq Ramadan aurait proposé de «résider dans le local d'une association suisse en Seine-Saint-Denis». Mais la justice a estimé que ça ne représente pas une «garantie suffisante face au risque de fuite».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!