Violence au Mexique: Maire assassiné à 15 jours des élections

Actualisé

Violence au MexiqueMaire assassiné à 15 jours des élections

Le maire d'une localité du nord du Mexique, à la frontière avec les Etats-Unis a été assassiné samedi à deux semaines des élections municipales dans cette région, selon les autorités locales.

Onze militaires anti-cartels ont par ailleurs trouvé la mort dans un accident d'hélicoptère.

Abattu par trois inconnus qui ont pris la fuite, Manuel Lara Rodriguez, maire de Guadalupe, à 60 km de Ciudad Juarez, est l'une des 19 victimes d'assassinats commis dans le style des cartels de la drogue entre vendredi soir et samedi après-midi dans l'Etat de Chihuahua, le plus meurtrier du Mexique, à la frontière du Nouveau Mexique et du Texas aux Etats-Unis.

Des élections municipales sont programmées le 4 juillet dans tout Chihuahua où sera élu également le gouverneur de l'Etat. Un autre maire a été assassiné en février dernier dans cet Etat où se concentre depuis des années la guerre entre cartels de la drogue pour le contrôle du trafic et l'approvisionnement du marché américain, premier client mondial de la cocaïne.

Mort accidentelle de soldats

Onze militaires, faisant partie des forces déployées contre les cartels de la drogue au Mexique, ont trouvé la mort dans un accident d'hélicoptère dans la nuit de vendredi à samedi dans le nord du pays, a annoncé samedi le ministère mexicain de la Défense.

L'hélicoptère de modèle Bell 412 de l'armée mexicaine s'est écrasé dans l'Etat de Durango, et «les premières informations (...) indiquent que l'accident a été provoqué par des conditions météorologiques défavorables dans la région», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Les militaires faisaient partie des forces mobilisées contre les cartels de la drogue qui se livrent une guerre sans merci pour le contrôle du trafic.

Les affrontements des trafiquants entre eux ou contre l'armée et la police ont fait quelque 23 000 morts dans le pays depuis décembre 2006, quand le président Felipe Calderon a érigé dès son arrivée au pouvoir la lutte contre ales cartels en priorité nationale, déployant plus de 50.000 militaires en renfort de la police.

(ats)

Ton opinion