Pérou: Maire fouetté pour qu'il tienne ses promesses
Actualisé

PérouMaire fouetté pour qu'il tienne ses promesses

Pour prêter serment et montrer son engagement pour sa commune, un jeune maire péruvien s'est laissé fouetter.

Le nouveau maire de Chilca, commune andine du centre du Pérou, a prêté serment ce week-end. Il a en outre reçu trois coups de fouet pour marquer son engagement à tenir ses promesses, a rapporté lundi la presse péruvienne.

Abraham Carrasco, 23 ans, a été élu en octobre. Dimanche, pour son investiture devant des centaines d'administrés, il s'est agenouillé ceint de son écharpe de maire, tête baissée, devant un crucifix, puis un citoyen respecté de la commune lui a asséné trois coups d'un long fouet.

«Ne sois pas voleur, ne sois pas menteur, ne sois pas oisif», lui a sermonné l'aîné en langue quechua. Il répété les trois principes qui formaient autrefois la clef de l'ordre social dans l'empire inca.

«Pour le district de Chilca, que j'aime à l'excès, que je porte en mon coeur, et pour ce peuple qui m'a fait confiance, je jure que je travaillerai pour son développement», a répondu le nouveau maire après avoir baisé la main de son «bourreau», selon des images de télévision. Il a promis qu'il gardera le fouet avec lui pour se souvenir de son serment.

A travers le Pérou, près de 2000 maires issus des élections d'octobre sont investis en ce début janvier. La capitale Lima est depuis lundi gérée pour la première fois par une femme, Susana Villaran, qui marque le retour de la gauche à la tête de la ville après un quart de siècle d'absence. (ats/afp)

Ton opinion