Actualisé 21.03.2017 à 13:06

TennisMais qui peut arrêter Roger Federer?

Presque tous les autres membres du top 10 mondial ont répondu présent au Masters 1000 de Miami. Le Bâlois est toutefois le grand favori du tournoi.

1 / 77
Roger Federer a gagné dans la douleur lors du premier tour de l'US Open, face à l'Américain Frances Tiafoe. (Mercredi 30 août 2017)

Roger Federer a gagné dans la douleur lors du premier tour de l'US Open, face à l'Américain Frances Tiafoe. (Mercredi 30 août 2017)

AFP
Il a suffi d'une photo postée sur Twitter par Roger Federer visiblement à New York pour que le monde du tennis frémisse (Mardi 22 août 2017).

Il a suffi d'une photo postée sur Twitter par Roger Federer visiblement à New York pour que le monde du tennis frémisse (Mardi 22 août 2017).

kein Anbieter/Twitter Roger Federer
Federer déclare forfait pour le Masters 1000 de Cincinnati. Touché au dos lors de sa finale perdue dimanche à Montréal face à Zverev, le Bâlois préfère ne prendre aucun risque avant l'US Open. (14 août 2017)

Federer déclare forfait pour le Masters 1000 de Cincinnati. Touché au dos lors de sa finale perdue dimanche à Montréal face à Zverev, le Bâlois préfère ne prendre aucun risque avant l'US Open. (14 août 2017)

Keystone

Après ses victoires à l'Open d'Australie et dimanche à Indian Wells, Roger Federer fait figure de favori du Masters 1000 de Miami, qui débute mercredi en l'absence d'Andy Murray et de Novak Djokovic.

Domination outrageuse

A eux deux, Murray et Djokovic ont remporté huit éditions du deuxième Masters 1000 de l'année, dont les six dernières. Mais ni l'Ecossais, double vainqueur de l'épreuve (2009, 2013), ni le Serbe, sacré à six reprises en Floride (2007, 2011, 2012, 2014, 2015, 2016), ne seront cette année à Key Biscayne en raison d'une blessure, pour tous les deux à un coude.

Même si tous les autres membres du top 10 mondial ont répondu présent, à l'exception du Français Jo-Wilfried Tsonga, forfait pour assister à la naissance de son premier enfant, Roger Federer a les faveurs des pronostics.

Batteries rechargées

Le Bâlois, revigoré par sa pause forcée de six mois en 2016, a fait forte impression à Indian Wells. Il y a conquis son 90e titre sur le circuit, en surclassant notamment Rafael Nadal en 8e de finale, puis en battant Stan Wawrinka en finale.

«Je me sens bien sur le plan physique, je prends tellement de plaisir sur les courts», a reconnu celui qui occupe désormais la 6e place au classement ATP. «Mais je sais aussi que c'est difficile de gagner Indian Wells et Miami coup sur coup», a-t-il rappelé.

«Double soleil»

L'ancien no 1 mondial a réussi le «Sunshine double», littéralement le «doublé du soleil», comme est désigné aux Etats-Unis l'enchaînement Indian Wells-Miami, à deux reprises en 2005 et 2006. Mais depuis son deuxième titre à Key Biscayne, ce tournoi aux conditions si particulières (chaleur lourde, vent) ne lui sourit guère: il avait ainsi chuté en quarts de finale, face au Japonais Kei Nishikori, lors de sa dernière participation en 2014.

«Je vais à Miami en sachant que cela ne sera pas facile», avait-il assuré, avant même le tirage au sort qui a mis lundi potentiellement sur sa route l'Argentin Juan Martin Del Potro dès le 3e tour.

Désigné tête de série no 1 dans un Masters 1000 pour la première fois de sa carrière, Stan Wawrinka n'a, lui, jamais dépassé les 8es de finale à Miami, en 2009 et 2014. Le Vaudois devrait logiquement aborder les premiers tours en toute sérénité, avant de rencontrer probablement l'Allemand Alexander Zverev en 8e de finale.

On rappellera que, contrairement à Indian Wells, Federer et Wawrinka ne pourront pas se rencontrer en finale à Miami. Les deux hommes figurent dans le bas du tableau et, si la logique est respectée, ils se retrouveront en demi-finale. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!