Affaire Bettencourt: Maistre dit avoir reçu Florence Woerth
Actualisé

Affaire BettencourtMaistre dit avoir reçu Florence Woerth

Le gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a affirmé aux policiers qu'Eric Woerth lui avait «demandé de recevoir sa femme (...) pour la conseiller sur sa carrière».

Dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte par le parquet de Nanterre pour blanchiment de fraude fiscale et trafic d'influence, M. De Maistre et trois autres personnes ont passé deux journées en garde à vue, avant d'en sortir libres vendredi soir: le confident de la milliardaire François-Marie Banier, l'ancien avocat fiscaliste Fabrice Goguel et Carlos Vejarano, qui gère l'île d'Arros aux Seychelles, achetée par le couple Bettencourt en 1999.

Dans les enregistrements clandestins réalisés par un majordome de l'héritière de L'Oréal, l'hypothèse de cette embauche faite à la demande de M. Woerth avait déjà été évoquée par Patrice de Maistre, confiant ainsi: «Quand je l'ai fait, son mari était ministre des Finances, il m'a demandé de le faire (...) Je l'ai fait pour lui faire plaisir».

Invité du «Grand Jury» RTL-LCI-Le Figaro le 27 juin dernier, M. Woerth avait démenti ces affirmations, assurant avoir toujours «fait une muraille de Chine» entre son métier et celui de son épouse. Et de marteler: «On me dit que j'ai facilité l'embauche de ma femme: c'est faux et archi-faux. On me dit que ma femme a été à l'origine de fraudes fiscales de la part de quelqu'un de bien connu, Mme Bettencourt: c'est faux et archi-faux. On me dit que ma femme aurait été informée de comptes en Suisse ou je ne sais où possédés par Mme Bettencourt: c'est faux et archi-faux».

Selon «Le Monde» daté de dimanche-lundi, les perquisitions opérées dans les sociétés de gestion de Patrice de Maistre ont permis de trouver une note datée du 31 août 2007, en l'occurrence un curriculum vitae de Mme Woerth, avec cette mention: «rémunération environ 200.000 euros (...) Je suis obligé d'en parler à LB vu le mari 120.000 euros».

Interrogé sur ce CV, M. De Maistre affirme qu'il «s'agissait d'une note (qu'il a) dû amener à M. et Mme Bettencourt pour évoquer le recrutement de Mme Florence Woerth dans (son) équipe». Et d'ajouter: «Cette démarche était due au fait que son mari était ministre, et que c'était donc sensible».

Selon les PV d'audition, Patrice de Maistre dit également avoir appelé Eric Woerth en 2006 à la demande d'André Bettencourt, qui souhaitait financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. «Je l'ai vu ensuite deux ou trois fois début 2007, parce qu'il m'a demandé de recevoir sa femme et ce pour essayer de la conseiller sur sa carrière alors, me disait-il, qu'elle n'était pas entièrement satisfaite».

Florence Woerth a été embauchée en 2007 au sein de la holding Clymène, dirigée par Patrice de Maistre et qui gère les avoirs de Mme Bettencourt, avant d'en démissionner en juin dernier. (ap)

Ton opinion