Zurich: Major «bourré» de sortie avec son arme de service
Actualisé

ZurichMajor «bourré» de sortie avec son arme de service

Un officier supérieur de l'armée suisse a été aperçu dans un bar d'Uster le week-end dernier. En uniforme, il avait sur lui son pistolet ainsi que de la cocaïne. La justice militaire a ouvert une enquête.

par
rom/ofu

La police municipale d'Uster (ZH) a été alertée dans la nuit de vendredi à samedi. Des personnes ont signalé la présence d'un haut gradé de l'armée suisse dans un bar, vêtu de son uniforme et portant sur lui son arme de service. «L'homme n'était pas agressif et n'a dérangé personne», précise Ralph Marty des forces de l'ordre municipales. Des témoins - eux-mêmes membres de l'armée - auraient simplement trouvé «bizarre» qu'un officier supérieur «bourré» soit de sortie avec son arme.

Arrivés sur place, les agents ont constaté qu'il s'agissait d'un major de l'armée suisse. Ils se sont rapidement aperçus qu'il n'avait pas le droit de porter son pistolet. En fouillant ses poches, les policiers ont par ailleurs trouvé plusieurs munitions et de la cocaïne. L'homme a été embarqué pour être entendu par la police militaire. Une enquête a été ouverte à son encontre.

Sanctions variables

Tobias Kühne, porte-parole de la justice militaire, explique que le major a suivi un cours de répétition jusqu'à vendredi. L'enquête devra déterminer d'où provenaient les munitions qu'il avait sur lui. On ignore encore quelles conséquences cette affaire aura pour le major de 33 ans. «Les sanctions dépendent de plusieurs facteurs, notamment des circonstances et de la personne», explique Tobias Kühne.

De manière générale, un membre de l'armée risque une dégradation voire une exclusion de l'armée s'il s'est rendu coupable d'un crime ou d'un acte indigne de son grade. Selon Tobias Kühne, cette sanction n'est que rarement prononcée.

Ton opinion