Coronavirus: Malade depuis 8 mois, une jeune Française raconte son calvaire
Publié

CoronavirusMalade depuis 8 mois, une jeune Française raconte son calvaire

Pauline, 23 ans, a attrapé le coronavirus en mars. Dans «Le Parisien», elle raconte les séquelles qu'elle en a conservé encore aujourd'hui.

Elle fait sans aucun doute partie des premiers cas officiels de coronavirus en France. Pauline, étudiante de 23 ans en alternance dans une école de commerce près de Toulouse, a contracté la maladie le 13 mars. Dans le journal Le Parisien mercredi, elle confie le calvaire qu’elle subit encore, huit mois après. Car la jeune femme a conservé de nombreuses séquelles neurologiques, cardiaques et ORL qui empoisonnent son quotidien.

Grande fatigue «même allongée», cœur qui s'emballe, courbatures, perte partielle du goût et de l'odorat... Et puis, toutes ces mauvaises surprises que révèlent encore régulièrement les examens médicaux qui s'imposent à elle. «Avant je me levais et hop, j'avançais sans me poser de question», glisse Pauline, très émue. Pour elle, si dynamique et sans problèmes de santé auparavant, finies les randonnées, par exemple. Son contrat d'alternance est devenu un mi-temps thérapeutique. Même faire les courses lui est désormais difficile.

«Les jeunes ne craignent rien», la preuve

La jeune femme a souhaité témoigner dans le média français «pour faire avancer les choses». Elle espère que «les dizaines et dizaines» d'examens médicaux qu'elle a passés, au point d'avoir dépensé de sa poche «plus de 1000 euros», serviront aussi à d'autres. Pour connaître davantage le Covid-19 et surtout ses conséquences qui peuvent s'étaler sur plusieurs mois. Une forme longue qui n'est d'ailleurs pas encore reconnue. «J'ai peur de garder des séquelles à vie, de devoir renoncer à des projets, de ne plus être tout à fait moi.»

Et puis elle envoie aussi un message de mise en garde à tous ceux qui continuent de dire que «les jeunes ne craignent rien».

(Nicolas Chauty/20minutes)

Ton opinion

301 commentaires