Asile à Neuchâtel : Malaise au sein de l'Office social de l'asile
Actualisé

Asile à Neuchâtel Malaise au sein de l'Office social de l'asile

Tout ne va pas pour le mieux à l'Office social de l'asile (OSAS) du canton de Neuchâtel.

Chef du DEC, le conseiller d'Etat Thierry Grosjean a décidé de s'impliquer personnellement dans le dossier afin qu'une issue favorable puisse être rapidement trouvée.

Chef du DEC, le conseiller d'Etat Thierry Grosjean a décidé de s'impliquer personnellement dans le dossier afin qu'une issue favorable puisse être rapidement trouvée.

Revenant mardi sur une information de la radio locale RTN, le département de l'économie (DEC) ne nie pas que des problèmes et un «malaise certain» existent au sein de l'OSAS. Il a cependant tempéré le sérieux de la situation.

Le DEC rappelle que cette situation dure depuis près de deux ans et demi. Historiquement, des tensions ont émaillé à plusieurs reprises la vie de l'office. Ces problèmes peuvent être en partie imputés à la rapidité de la mise en oeuvre de la fusion ayant mené à la création du Service des migrations en 2005.

Vives oppositions

De plus, il apparaît que le management adopté a rencontré de vives oppositions. C'est pour ces raisons qu'en juin dernier, un mandat a été confié à une société externe pour mener une analyse et esquisser des mesures à mettre en place afin de retrouver la sérénité.

Le rapport présenté fin août 2010 au DEC amène plusieurs constats. Il indique notamment que cette situation n'est pas le résultat d'un unique responsable, mais «découle de l'addition de plusieurs événements et facteurs qui contribuent à renforcer un climat délétère et une difficulté d'effectuer le travail conformément aux objectifs fixés».

Situation insatisfaisante

Le chef du DEC ira à la rencontre des différents acteurs pour trouver une solution à ces blocages. Sa direction rappelle en outre qu'une grande part du personnel de l'OSAS effectue son travail avec diligence et compétence.

(ats)

Ton opinion