Energie: Malgré la loi qui le bannit, le gaz vaudois intéresse à nouveau

Publié

EnergieMalgré la loi qui le bannit, le gaz vaudois intéresse à nouveau

Des membres du Grand conseil ont interpellé Gaznat afin de relancer un projet d’extraction au bout du lac, pour faire face à une pénurie à venir. L’idée d’un tel retour aux énergies fossiles, pourtant interdit par ce même organe législatif, fait sauter la gauche au plafond. 

Pendant ce temps, le Conseil fédéral se penche sur un projet de stockage de gaz sous les Alpes.

Pendant ce temps, le Conseil fédéral se penche sur un projet de stockage de gaz sous les Alpes.

Gaznat

Face à la pénurie de gaz qui inquiète le pays entier, le canton de Vaud aussi anticipe l’hiver. Au point que «de hautes instances» ont demandé au groupe Gaznat de rouvrir le dossier d’une éventuelle extraction du sol vaudois, révélait «Le Temps» la semaine dernière. Un gisement important se trouve en effet 1,5 km sous le lac du côté de Noville, qui permettrait un approvisionnement du pays pour les 25 prochaines années. Pourtant, rappelle ce matin «24 heures», une loi votée par le Grand conseil interdit la prospection et l’exploitation d’hydrocarbures dans le canton. 

Or c’est justement des rangs du Grand conseil qu’émanerait la demande, indique le quotidien vaudois. La droite soutient en effet cette idée, notamment du côté de l’UDC ainsi que du PLR. Selon son président Marc-Olivier Buffat, «on ne peut plus tergiverser, car on n’a pas d’éoliennes, peu de solaire, et des projets hydrauliques sont bloqués.» Les Verts, eux, ont déjà communiqué leur «effarement» face au retour à une énergie fossile, rappelant que le projet ne sauverait de toute façon pas l’hiver puisqu’il n’a même pas commencé. Le PS abonde, et les Vert’libéraux, eux aussi, sont critiques face à une stratégie qui «parie sur la peur» alors que les énergies renouvelables n’ont pas fait l’objet de mesures comparables à celles débloquées pour faire face à la pandémie. 

(rmf)

Ton opinion

86 commentaires