Lausanne: Malgré le virus, le Label Suisse a tiré son épingle du jeu
Publié

LausanneMalgré le virus, le Label Suisse a tiré son épingle du jeu

Dans un secteur sinistré par le Covid-19, la 9e édition du festival musical consacré aux artistes suisses se termine sur un bilan satisfaisant.

par
F. Eckert/J. Delafontaine

Découvrez les sept endroits qui ont abrité les concerts de Label Suisse.

Du vendredi 18 au dimanche 20 septembre 2020, pas moins de 60 concerts gratuits ont fait battre le cœur de Lausanne. Le public a répondu présent: 12’000 personnes se sont inscrites pour assister aux live qui se sont déroulés à la place Centrale, au D! Club, à la salle Métropole, à la salle Paderewski, à l’église Saint-François, à l’EJMA et aux Docks. «Je suis un président heureux, mais épuisé. Jusqu’au dernier moment, on ne savait pas si on allait pouvoir maintenir notre programmation dans les lieux choisis. De plus, on ne savait pas comment le public allait réagir», analyse Julien Gross.

Le Vaudois se dit également préoccupé pour l’avenir: «Les organisateurs d’événements travaillent sur un terrain mouvant. C’est extrêmement difficile dans ces conditions. Ce que nous avons vécu (ndlr: l’introduction de nouvelles mesures cantonales pour lutter contre le virus à quelques heures seulement de l’ouverture des portes) va certainement se reproduire dans le futur.» Si financièrement, le Label Suisse devrait s’en sortir sans trop de mal, étant soutenu par les collectivités publiques et des fondations, Julien Gross concède que son modèle d’affaires ne peut pas s’appliquer à d’autres festivals qui dépendent de la billetterie et des recettes de bars. «On peut s’habituer à porter des masques lors des concerts, mais c’est impossible de dissocier bière et rock’n’roll. Les bars sont une part importante de l’économie d’un festival», dit-il, rappelant que le Label Suisse n’a pas pu exploiter de débits de boissons ni de stands de nourriture à cause des nouvelles directives antivirus.

Une édition spéciale, aussi sur un autre volet

Julien Gross va lâcher le festival pour rejoindre le Service de la culture de Lausanne.

Julien Gross va lâcher le festival pour rejoindre le Service de la culture de Lausanne.

F. Melillo

Pour le président du Label Suisse, ce cru 2020 n’a pas été marqué que par le virus. Il s’agissait également de la dernière édition pilotée par Julien Gross, qui rejoindra le Service de la culture de la Ville de Lausanne dès octobre 2020. «Je suis fier du parcours de l’événement depuis 2012, ma première année de présidence. Dorénavant toutes les chaînes de la SSR diffusent le Label Suisse dans toutes les régions linguistiques du pays», résume le trentenaire qui concède qu’aucune édition n’a été facile et que chacune a eu ses défis. «Désormais, la musique suisse est reconnue en Suisse. Reste à travailler sur son exportation», conclut Julien Gross. En 2022, du 16 au 18 septembre, le Label Suisse vivra sa 10e édition.

1 / 66
Label Suisse - Dimanche 20 septembre 2020
Label Suisse - Dimanche 20 septembre 2020

KT Gorique, Les Docks

F. Melillo
Label Suisse - Dimanche 20 septembre 2020
Label Suisse - Dimanche 20 septembre 2020

KT Gorique, Les Docks

F. Melillo
Label Suisse - Dimanche 20 septembre 2020
Label Suisse - Dimanche 20 septembre 2020

KT Gorique, Les Docks

F. Melillo

Ton opinion

52 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

CC7

21.09.2020, 17:59

En Suisse il y a les lois suisse et les lois lausannoise qui sont à l'avantage des faineants et surtout pro manif en tout genre, je viendrais malade de payer des impôts dans cette ville qui a perdu une certaine qualité de vie. Bon avec la gauche lausannoise à s'arracher les cheveux!

CC7

21.09.2020, 17:51

Il n'y a déjà pas assez de cas dans ce canton. Ah ces bobos de gauchistes!

Jo

21.09.2020, 12:06

A rien n’y comprendre, on ferme les bars et discothèques, mais le Luna Park et le Label Suisse ça pas de problème. Ça ne dérange personne ? Nous on doit mettre un masque, tenir les distance et mettre du gel hydro alcoolique dans les magasins et la ville de Lausanne fait un concert. Désolé mais j’espère qu’ils se sont bien amusé parce que pense que certains vont vite le regretter. Courage le covid c’est juste un peut douloureux ou pas