Actualisé 15.03.2020 à 17:59

GenèveMalgré le virus, on se serre à l'aéroport de Genève

Plusieurs raisons ont conduit à une saturation du hall de Genève aéroport durant tout le week-end. La fermeture n'est pas envisagée.

de
Maria Pineiro
1 / 2
A l'heure où les autorités demandent à la population de ne pas se rassembler et de maintenir des distances sociales, le hall de Genève aéroport était bondé ce weekend.

A l'heure où les autorités demandent à la population de ne pas se rassembler et de maintenir des distances sociales, le hall de Genève aéroport était bondé ce weekend.

Lecteur reporter
Genève aéroport, qui dispose d'une task force, a tenté de trouver des solutions, mais aucun des scenarii envisagés n'a pu être mis en application faute de place dans le terminal et à ses abords.

Genève aéroport, qui dispose d'une task force, a tenté de trouver des solutions, mais aucun des scenarii envisagés n'a pu être mis en application faute de place dans le terminal et à ses abords.

Lecteur reporter/Lecteur reporter

Plusieurs clichés sont parvenus à la rédaction de «20 minutes» tout au long du week-end pour dénoncer une situation que nos lecteurs jugent contradictoire. A l'heure où les autorités demandent à la population de ne pas se rassembler et de maintenir des distances sociales, le hall de Genève aéroport était bondé, avec pour conséquence une promiscuité certaine entre les usagers. Comment expliquer ce paradoxe? Marianne Von Holzen, porte-parole de la plateforme, rappelle tout d'abord que «les restrictions concernant les manifestations publiques ou privées du Conseil fédéral ne s'appliquent pas à ce jour aux transports, gares, aéroports». Néanmoins, Genève aéroport «regrette bien sûr vivement cette situation».

C'est la conjonction de plusieurs causes qui a abouti à la saturation du hall central. Tout d'abord, explique-t-elle, ce week-end a été chargé «avec un nombre encore élevé de passagers aux arrivées et départs» en lien avec la saison de ski. La fermeture des domaines en Suisse et en France ces deux derniers jours a également joué un rôle. «Des passagers ont découvert que les stations de ski étaient fermées à leur arrivée. Avec pour conséquence des demandes de retours, comprenant des bagages spéciaux (skis), posant des contraintes de place et une gestion différenciée». D'autres part, en lien avec les décisions de certains pays, «un afflux important de personnes cherchant à rejoindre les destinations comme l'Espagne ou le Maroc, suite aux annonces récentes de restrictions». Enfin, «de nombreux passagers sont venus à l'aéroport pour résoudre les problèmes liés aux changements de situation, annulations et autres nouvelles contraintes, suite aux décisions américaines et autres annulations de diverses compagnies aériennes, ne réussissant souvent pas à joindre les call centers».

Mesures prises

Genève aéroport, qui dispose d'une task force, a tenté de trouver des solutions, mais aucun des scenarii envisagés n'a pu être mis en application faute de place dans le terminal et à ses abords. Dès lors, il a été décidé de «communiquer avec les passagers en anticipation et en leur demandant de respecter eux-mêmes les consignes de l'OFSP», notamment la distance. Le nettoyage a aussi été intensifié, «du gel hydro-alcoolique a été distribué aux agents d'assistance en volume important».

Genève aéroport enjoint la population à ne pas venir inutilement à Cointrin. Seuls les passagers avec des vols confirmés devraient se déplacer.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!