Vancouver 2010: Malgré les manifestants, Scharwie relaie la flamme
Actualisé

Vancouver 2010Malgré les manifestants, Scharwie relaie la flamme

Le parcours de la flamme olympique dans Vancouver, qui suscite un immense enthousiasme populaire, a été brièvement bloqué vendredi matin par une centaine de manifestants. Arnold Scharzenegger, gouverneur de Californie, a pu poursuivre sa route malgré tout.

Dans le quartier historique de la ville, à l'entrée des zones les plus déshéritées de Vancouver, les manifestants se sont regroupés pour arrêter le passage du convoi publicitaire qui précède la flamme.

Pendant une vingtaine de minutes, ils ont fait face aux forces de sécurité. L'arrivée de la police montée a ensuite débloqué la situation, et les protestataires se sont dispersés sans violence.

La veille jeudi, environ 150 personnes avaient protesté pacifiquement contre le passage du relais de la flamme à l'université de Vancouver.

Vendredi matin, à quelques heures de la cérémonie d'ouverture des XXIe jeux Olympiques d'hiver, la flamme accomplissait son dernier parcours dans les rues de la cité-hôte, devant une foule gigantesque et enthousiaste, brandissant des drapeaux canadiens et olympiques.

Les opposants aux Jeux, regroupés dans un collectif, mêlent plusieurs griefs forts différents: les uns dénoncent les dépenses faites au détriment des programmes sociaux, les autres critiquent le déploiement policier et la prise de contrôle des espaces publics par les sponsors, tandis qu'un groupe d'Amérindiens proteste parce que les Jeux sont organisés sur une terre volée à leurs ancêtres par les colons blancs.

(afp)

Ton opinion