E-sport  – Malgré les polémiques, la Call of Duty League fait sa rentrée
Publié

E-sport Malgré les polémiques, la Call of Duty League fait sa rentrée

Le tournoi Kickoff Classic a lancé avec force la saison 2022 sur «COD: Vanguard», très critiqué par les pros.

par
Loïc Gebhard
Complètement renouvelée pour cette saison, l’équipe des Seattle Surge a failli créer l’exploit.

Complètement renouvelée pour cette saison, l’équipe des Seattle Surge a failli créer l’exploit.

DR

Après cinq mois de pause et un mercato explosif, le coup d’envoi de la Call of Duty League (CDL) a été donné ce week-end au Texas, avec le tournoi Kickoff Classic. Avant le début officiel de la saison, le 4 février, l’événement a permis de voir s’affronter pour la première fois les nouveaux rosters sur le dernier opus très décrié de la franchise, «COD: Vanguard». Et de rassurer, un peu, les fans sur l’état de la ligue et du jeu.

Seattle montre les dents

Au premier plan, les douze teams de la CDL ont ainsi livré un spectacle de haut vol sur la scène de l’Esports Stadium Arlington. Nouveaux venus dans l’arène, les Boston Breach se sont inclinés de peu face aux New York Subliners dans un premier derby savoureux vendredi, tandis que les Seattle Surge version 2022 ont noyé le champion en titre Atlanta FaZe samedi (3-1). Emmenée par l’entraîneur rookie Fenix, la vague de Seattle a fini par se briser en finale dimanche contre les impeccables Toronto Ultra (3-1).

Control en action

En arrière-fond, la compétition a aussi permis de tempérer les craintes liées aux nombreux bugs de «Vanguard». Considéré comme un «crachat à la figure des joueurs» par certains pros lors de sa sortie, le titre avait forcé la ligue à attendre un patch avant d’officialiser tar­divement le 3e mode, Control. Joué à Arlington (sur deux cartes seulement), ce dernier s’est révélé nerveux et agréable à suivre. Mais les audiences du week-end, en baisse de 22% par rapport à 2021, indiquent qu’il reste encore du travail pour rattraper le coup.

Ton opinion

0 commentaires