Malversations à l'Uni de Genève: l'étau se resserre
Actualisé

Malversations à l'Uni de Genève: l'étau se resserre

Le procureur général Daniel Zappelli estime qu'il y a «matière à investiguer». Il a confié à un juge d'instruction l'ouverture d'une information pénale.

L'affaire des pratiques douteuses au sein de l'alma mater franchit une nouvelle étape. L'enquête a été conduite dans un premier temps par le Parquet. Après ce travail de défrichage, Daniel Zappelli a constaté qu'une information pénale se justifiait.

«J'ai transmis le dossier au président des juges d'instruction», a indiqué le procureur à l'ATS, confirmant une information de la «Tribune de Genève». Le juge qui sera chargé de l'enquête aura à sa disposition des moyens d'investigations plus étendus que ceux du Parquet.

«Le but de l'enquête est de déterminer si les faits dénoncés par le Conseil d'Etat et par le rectorat peuvent trouver des qualifications pénales», explique M. Zappelli. Le procureur rappelle toutefois qu'aucune inculpation n'a encore été prononcée. (ats)

Ton opinion