Otage libérée au Mali: «Maman, maman! Laissez-​​moi passer. Maman...»
Publié

Otage libérée au Mali«Maman, maman! Laissez-​​moi passer. Maman...»

Sébastien, le fils de Sophie Pétronin, l'otage franco-suisse libérée jeudi soir après quatre ans de captivité au Mali, a laissé éclater son soulagement et sa joie en revoyant sa mère.

Les images et la réaction de Sébastien Chadaud lorsque sa maman, Sophie Pétronin, descend de l'avion à l'aéroport de Bamako, sont à la hauteur du soulagement d'un fils pour sa mère. Après quatre années de captivité au Mali, Sophie Pétronin, dernière otage française dans le monde, a donc été libérée jeudi soir, après d'intenses et longues tractations.

Son fils, Sébastien Chadaud, était arrivé dès mardi au Mali, informé du futur heureux dénouement. Lorsque l'avion se pose au sol, on voit Sophie Pétronin s'en extraire avec précaution. Quelques secondes plus tard, un cri déchire le silence: «Maman, maman! Laissez-moi passer. Maman...» Très ému, le fils rejoint alors sa maman et la serre dans ses bras, une scène dont il avait rêvé depuis quatre longues années.

«Voilà, c'est fait. Ça fait quatre ans que je dis que j'y crois. Je suis un grand menteur parce qu’il y a un paquet de fois où j'y croyais pas et puis là j'y croyais plus. Je pense que j'ai pas réalisé encore», avait confié Sébastien Chadaud à TV5 Monde, quelques minutes avant l'arrivée de sa maman à l'aéroport de Bamako.

«Je vais aller en France, en Suisse et, après, je vais revenir…»

Sophie Pétronin

L’ex-otage franco-suisse a donné ses premières déclarations à la presse, dans la nuit de jeudi à vendredi, après son arrivée à Bamako. Elle a bien l’intention de retourner à Gao pour s’assurer que l’organisation d’aide aux enfants qu’elle dirigeait continue à fonctionner. «J’ai pris un engagement pour les enfants», a-t-elle dit.

«Je vais aller en France, en Suisse et, après, je vais revenir voir un peu ce qui se passe ici», a-t-elle ajouté lors d’une rencontre avec des journalistes à l’ambassade de France à Bamako. «Cela fait presque quatre ans que je n’ai pas vu, comment se déroulent les programmes», a-t-elle poursuivi, en invoquant les actions de son organisation contre la malnutrition et en faveur des enfants orphelins. L’ONG Association d'Aide à Gao est basée à Burtigny (VD).

(AFP/cga/pp)

Ton opinion

136 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

he

10.10.2020, 20:32

ne vous faites pas de soucis elle ne va pas vous envahir elle est juste venu vous serrer dans ses bras et une visite chez le médecin pour retourner se faire kidnaper

Albinet

09.10.2020, 12:58

Moi je me dis effectivement elle a dû aider des enfants avec son association! Mais en retour ou est le bon sens ! 200 jadhistes libérés dans la nature au Mali! Sachant qu’ils ont tués plus de 50 militaires! Combien vont-ils tuer de nouveau civils et militaires! Bon je dis cela.... cette politique incompréhensible!

Problème de riche

09.10.2020, 12:49

Je ne vois que de l’égoïsme tant dans la vidéo et pour les déclarations faites par cette femme. Elle n’a plus besoin d’être suisse et la France peux s’occuper de cette famille à 100%. Il y a pire que leur histoire mais vu que cela n’est pas médiatisé... Quel est le coût d’une telle opération qui aurait pu servir dans son association ?? Hein Qu’elle y reste au Mali et basta !