santé: Mammographies définitivement prises en charge

Actualisé

santéMammographies définitivement prises en charge

Dès janvier, les coûts de dépistage du cancer du sein seront pris définitivement en charge par l'assurance maladie de base si l'examen est mené dans le cadre d'un programme cantonal.

A la demande du Parlement, les services de Pascal Couchepin ont adapté l'ordonnance ad hoc.

La mammographie de dépistage a d'abord été remboursée à titre provisoire de 1998 à 2007. Le réexamen de cette prestation en 2007 a indiqué que les critères d'efficacité, d'adéquation et d'économicité étaient remplis, mais que sa réalisation dans le cadre de programmes de qualité n'était toutefois pas encore garantie.

L'obligation de prise en charge a alors été prolongée de deux ans. Il s'agissait durant cette période d'actualiser les prescriptions en matière de qualité. Ces travaux sont toujours en cours.

En vue d'optimiser les programmes existants et pour permettre à d'autres cantons de prévoir de nouveaux programmes, la limitation est toutefois désormais levée, et la prestation définitivement prise en charge, a annoncé vendredi le Département fédéral de l'intérieur (DFI).

Actuellement, seuls les cantons romands ainsi que le Jura bernois disposent d'un programme permettant le remboursement de cette mesure de dépistage, évaluée à 200 francs l'unité. Les femmes de ces cantons peuvent se faire rembourser cet examen tous les deux ans dès qu'elles ont fêté leurs 50 ans.

Autres adaptaions

Le DFI a par ailleurs procédé à d'autres adaptations. Les coûts pour le traitement non chirurgical du fibrome de l'utérus par embolisation seront ainsi pris en charge à titre provisoire.

Des inhalateurs spécifiques destinés aux patients souffrant de mucoviscidose et des solutions de rinçage de plaies pour le traitement des plaies chroniques ont quant à eux été admis dans la liste des analyses remboursées.

La prise en charge des bandelettes de test pour détermination et indication de la glycémie chez les diabétiques non insulinodépendants est pour sa part désormais définitive. Mais le montant maximal du remboursement des bandelettes a été baissé de 10%.

Enfin, deux des tarifs pour la détection de la chlamydia et des gonocoques ont été abaissés, car ils ont été jugés excessifs par les experts.

(ap)

Ton opinion