Natation: Manaudou n'écarte pas un retour avec Lucas
Actualisé

NatationManaudou n'écarte pas un retour avec Lucas

La triple championne du monde de natation Laure Manaudou n'exclut pas de retravailler avec l'entraîneur qui l'a aidée à bâtir ses plus grands succès, Philippe Lucas.

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, l'ancienne championne olympique, présente en France pour participer à la Nuit de l'eau, une opération de bienfaisance dont elle est la marraine, a affirmé qu'elle ne pouvait pas encore dire si elle avait envie de travailler de nouveau avec son ancien mentor.

«Je ne sais déjà pas si je vais continuer à nager, ni où, ni comment», a-t-elle dit au journal. «Je n'ai pas encore trouvé les réponses. Après, je sais que si je reprends un jour avec Philippe, je réussirai à nouveau. Mais cela demande beaucoup de sacrifices. Je les ai faits de 14 à 20 ans. J'en ai 22. Je ne sais pas si je serais encore capable d'assumer tout ça, aussi bien dans ma tête que dans mon corps.»

Manaudou devait s'entretenir samedi avec Lucas à Dunkerque, où elle s'est rendue pour la Nuit de l'eau.

«J'ai juste envie de voir Philippe, de parler avec lui. C'est amical, pas professionnel», a-t-elle affirmé. «On ne s'engueule plus puisque je ne nage plus avec lui... Mais il reste la personne qui me connaît le mieux. Son avis est important et j'écoute ses conseils.»

Depuis qu'elle a quitté Lucas en mai 2007, Manaudou a multiplié les clubs et les entraîneurs sans jamais renouer avec l'équilibre qui lui avait permis d'être désignée nageuse de l'année 2007. Après Turin et Ambérieu-en-Bugey (mai à décembre 2007), la Française a rejoint Lionel Horter à Mulhouse en janvier 2008 afin de préparer les Jeux Olympiques de Pékin. Pour une collaboration infructueuse: en Chine, la sportive préférée des Français a sombré se contentant de décevantes 8e place sur 400 m nage libre et 7e place sur 100m dos, loin de ses ambitions de podium.

Installée aux Etats-Unis avec son compagnon, le nageur Frédérik Bousquet, Manaudou a mis sa carrière entre parenthèses. Elle n'a pas encore retrouvé l'envie de nager.

«Mais quand je suis dans une piscine, j'ai la tentation d'aller dans l'eau pour voir comment je me sens... Je ne l'ai pas fait», a-t-elle ajouté. AP

petr/com (ap)

Ton opinion