Football - Premier league: Manchester et Arsenal se séparent sur un match nul
Actualisé

Football - Premier leagueManchester et Arsenal se séparent sur un match nul

Arsenal a réussi dans la douleur à ramener de Manchester le nul (1-1) qui lui permet de conserver sa 3e place au détriment des Red Devils, dimanche lors de la 37e journée de Premier League.

par
mmor

Inexistants pendant 60 minutes avant d'arracher l'égalisation, les Gunners peuvent pousser un ouf de soulagement: alors qu'il leur reste deux matches contre un à MU, ils conservent leurs deux points d'avance (71 contre 69) et une meilleure différence de buts ( 32 contre 25).

Autant dire qu'il est quasiment acquis qu'ils éviteront en août l'embarrassant barrage de la Ligue des champions promis à MU.

A cinq points devant les Gunners, City peut lui encore être délogé de la 2e place, mais il ne peut plus finir derrière l'autre club de Manchester après sa 5e victoire d'affilée plus tôt à Swansea (4-2).

L'équipe de Van Gaal fait donc la mauvaise opération du jour dans le haut du classement alors qu'elle n'est pas passée loin du jackpot.

Partie à tombeau ouvert, elle a étouffé la formation d'Arsène Wenger et trouvé logiquement l'ouverture grâce à une volée d'Herrera au 2e poteau (30e).

En difficulté pour marquer ces derniers temps, elle n'a toutefois jamais pu récidiver et a peu a peu reculé en 2e période, brûlant ses derniers feux pour forcer la décision seulement après le but contre-son-camp de Blackett (82e) qui a trompé Valdès, bien malheureux pour ses débuts après avoir remplacé De Gea, sorti blessé (75e).

Méfiance de mise

Arsenal, fragilisé par sa défaite surprise lundi contre Swansea (0-1), s'est réveillé après l'heure de jeu et a réussi à arracher l'égalisation, notamment avec l'entrée payante de Walcott.

Avec respectivement une victoire en cinq et quatre rencontres, MU et Arsenal ont du mal à finir la saison. Cela fait désormais huit matches d'affilée sans «clean sheet» (victoire sans encaisser de but) pour les Mancuniens et cela ne leur était plus arrivé depuis 2001.

Les Londoniens, incapables de frapper au but lors des 45 premières minutes pour la 1re fois depuis novembre 2004, doivent eux se méfier car ils ont encore une finale de Coupe contre Aston Villa à jouer.

Egalement chahuté au Pays de Galles en début d'après-midi, City a lui réussi à s'imposer.

Après s'être détachés 2-0 grâce à Touré (21e) et Milner (36e), les Citizens se sont relâchés et Sigurdsson a réduit la marque avant la pause (45), incitant les Swans à pousser ensuite. Ce qui a permis à Gomis d'égaliser à 2-2 en inscrivant son 5e but en cinq matches (64e).

Dynamique chamboulée

Mais Fabianski, aussi décisif et brillant que le Français lundi à l'Emirates, n'a pas tenu la distance. Déjà fautif sur l'ouverture du score, le gardien polonais a récidivé et offert à Yaya Touré un doublé (74e) qui va lui faire du bien en conclusion d'une saison compliquée, qui pourrait être sa dernière à Manchester.

En fin de match, le retour de Bony au Liberty Stadium s'est soldé par un autre but de l'Ivoirien (90 2).

La série de huit buts en cinq matches d'Agüero s'arrête donc là, mais pas celle de son équipe, qui enregistre sa 5e victoire de rang malgré une prestation intermittente.

Après trois victoires, la dynamique de Swansea s'arrête et le 8e ne peut désormais plus espérer monter à la 6e place pour égaler son meilleur classement, obtenu en 1982.

Samedi, Steven Gerrard a eu droit à des adieux émouvants à Anfield, où il disputait son dernier match, mais Crystal Palace a gâché la fête en battant Liverpool (1-3).

Le champion Chelsea affronte lundi WBA en clôture de la journée.

Ton opinion