Actualisé 19.06.2020 à 23:44

FootballManchester United peut remercier Pogba

Entré en jeu à la 63e, le Français a provoqué le penalty qui a permis aux siens d’égaliser contre Tottenham.

de
AFP
La faute de Dier sur Pogba qui a coûté un penalty.

La faute de Dier sur Pogba qui a coûté un penalty.

Keystone

Paul Pogba a permis à Manchester United d’arracher le nul (1-1) à Tottenham en obtenant un penalty égalisateur, vendredi pour la 30e journée de Premier League.

Au classement, Manchester garde sa 5e place avec 46 points, mais surtout ses 4 longueurs d’avance sur Tottenham, toujours 8e, dans une course à l’Europe qui s’annonce indécise jusqu’au bout.

Mais avant de laisser le sportif prendre toute sa place, les deux équipes ont respecté le rituel désormais bien rodé de l’hommage aux personnels soignants qui ont combattu l’épidémie de Covid-19 et au mouvement de lutte contre le racisme et les violences policières.

12 matches sans défaite

Sur l’ensemble du match, United pourra nourrir quelques regrets, ayant semblé globalement plus en jambes et entreprenant que son adversaire.

Mais les hommes d’Ole Gunnar Solskjaer préservent au moins leur belle série d’invincibilité, qui atteint désormais 12 matches (9 victoires et 3 nuls).

Ils peuvent remercier Paul Pogba, entré en jeu à la 63e minute de jeu et qui a remis l’équipe dans le sens de la marche, obtenant même le penalty – le 16e de la saison pour les Red Devils, dont 12 transformés – de l’égalisation pour une faute d’Eric Dier.

Le milieu de terrain portugais Bruno Fernandes, qui n’a toujours pas connu la défaite avec sa nouvelle équipe depuis qu’il est arrivé à l’hiver du Sporting Portugal, s’est chargé de le transformer en battant un Hugo Lloris, irréprochable jusque-là (1-1, 81e).

Lloris affûté

Un bel arrêt réflexe sur une reprise de Rashford (23e), un ballon bien suivi après un coup franc et qui roulait vers les filets (30e), un tir lointain de Fernandes flottant parfaitement bloqué (45e+3) et surtout une parade d’une main très ferme sur un tir d’Anthony Martial (66e) ont prouvé que le portier français est très affûté.

José Mourinho sera sans doute soulagé de ne pas être battu une deuxième fois cette saison par son ancien club. La défaite à l’aller (2-1) en décembre avait été sa première sur le banc des Spurs.

Requinqués par le retour des blessés Harry Kane et Son Heung-min, qui n’avaient plus joué ensemble depuis avant Noël, les Londoniens ont toutefois semblé un peu empruntés offensivement.

Privés de Dele Alli, suspendu un match pour une vidéo jugée raciste postée sur les réseaux sociaux, Tottenham s’en est remis à un éclair de son Hollandais volant, l’ailier Steven Bergwijn.

Ce dernier a récupéré un ballon à 40 mètres avant de profiter d’une erreur de placement et de la lenteur incroyable d’Harry Maguire pour se retourner et frapper fort sur un David De Gea trahi par son poignet droit, qui n’a pu que dévier le boulet dans ses cages (1-0, 27e).

Une défaite aurait sans doute compromis les rêves de Ligue des champions de Spurs qui en ont pourtant bien besoin financièrement.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!