Suède: Mandat d'arrêt confirmé contre Assange
Actualisé

SuèdeMandat d'arrêt confirmé contre Assange

La cour d'appel de Stockholm a confirmé jeudi le mandat d'arrêt dans une affaire d'agressions sexuelles délivré à l'encontre du fondateur de WikiLeaks, qui demandait son annulation.

«La cour d'appel refuse la requête de Julian Assange d'annuler le mandat d'arrêt émis par le tribunal», a indiqué la cour dans son jugement.

La justice suédoise considère que si ce mandat était levé, le risque de fuite de l'Australien de 43 ans, qui vit reclus dans l'ambassade d'Équateur à Londres depuis juin 2012, serait «important», ce qui lui permettrait d'échapper à un procès.

Émis en novembre 2010, le mandat d'arrêt doit permettre à la justice suédoise de l'entendre à propos des accusations portées contre lui par deux jeunes femmes d'une trentaine d'années. Il nie les faits, et demande à être entendu à Londres, ce que refusent les magistrats suédois.

Auditions en Suède

Les procureurs insistent pour que «les auditions aient lieu en Suède du fait de la nature des infractions (...) et qu'un possible procès l'obligerait à être en Suède», a souligné la cour.

S'il tentait de quitter l'ambassade d'Équateur à Londres, M. Assange serait immédiatement arrêté et livré à la Suède. Pour la justice suédoise, il vit reclus de son propre fait.

«Julian Assange peut quitter l'ambassade s'il le souhaite. Cela signifie que la restriction de sa liberté n'équivaut pas une privation de liberté», contrairement à ce qu'affirment le mis en cause et ses avocats, a-t-elle indiqué dans sa décision. (afp)

Ton opinion