Affaire «Air Cocaïne»: Mandat d'arrêt dominicain contre trois Français
Actualisé

Affaire «Air Cocaïne»Mandat d'arrêt dominicain contre trois Français

Trois personnes, dont un député européen, avaient permis aux deux pilotes condamnés de l'affaire «Air Cocaïne» de s'évader.

1 / 28
22.08.2016 La justice a autorisé les deux pilotes mis en examen dans l'affaire Air Cocaïne à exercer à nouveau leur activité professionnelle, mais uniquement aux commandes d'avions bombardiers d'eau.

22.08.2016 La justice a autorisé les deux pilotes mis en examen dans l'affaire Air Cocaïne à exercer à nouveau leur activité professionnelle, mais uniquement aux commandes d'avions bombardiers d'eau.

AFP
11.02.2016 La justice dominicaine a confirmé jeudi en appel la condamnation à 20 ans de prison pour trafic de drogue des deux pilotes français, Pascal Fauret et Bruno Odos, actuellement détenus en France après leur évasion rocambolesque fin 2015.

11.02.2016 La justice dominicaine a confirmé jeudi en appel la condamnation à 20 ans de prison pour trafic de drogue des deux pilotes français, Pascal Fauret et Bruno Odos, actuellement détenus en France après leur évasion rocambolesque fin 2015.

04.02.2016 L'Egypte a interpellé jeudi le Français Christophe Naudin, un criminologue et spécialiste de la sûreté aérienne. Il fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la République dominicaine pour avoir organisé l'évasion de deux pilotes français.

04.02.2016 L'Egypte a interpellé jeudi le Français Christophe Naudin, un criminologue et spécialiste de la sûreté aérienne. Il fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la République dominicaine pour avoir organisé l'évasion de deux pilotes français.

La justice dominicaine a émis un mandat d'arrêt contre trois Français, dont un député européen, Aymeric Chauprade, pour leur participation à l'évasion de République dominicaine de deux pilotes français condamnés à la prison dans une affaire de trafic de drogue, a annoncé dimanche le ministère public.

Les deux autres Français visés par ce mandat d'arrêt international sont Christophe Naudin, criminologue et spécialiste de la sûreté aérienne, et Pierre Malinowski, assistant parlementaire à Strasbourg de Jean-Marie Le Pen, ancien président du parti d'extrême droite Front national, et d'Aymeric Chauprade, qui a quitté dernièrement le FN.

«Notice rouge»

Le mandat d'arrêt «a été établi concernant messieurs Aymeric Chauprade, Christophe Naudin et Pierre Malinowski, après que les autorités dominicaines eurent présenté des preuves de leur implication présumée dans la fuite» des deux pilotes français, a indiqué le procureur général Francisco Dominguez Brito.

Les trois hommes ont reconnu être impliqués dans l'évasion des deux pilotes français.

Le procureur a annoncé la diffusion par Interpol, l'Organisation internationale de police criminelle (OIPC), d'une demande internationale d'arrestation, appelée «notice rouge».

«Cela implique que si l'un ou plusieurs d'entre eux venaient à quitter le territoire français pour se rendre dans un autre pays, ils seraient arrêtés pour répondre devant la justice dominicaine de violation de la loi 137-03 sur le trafic illégal de migrants et la traite de personnes», a déclaré le procureur.

20 ans de prison

Les pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos ont été condamnés tous deux à 20 ans de prison par la justice dominicaine pour trafic de drogue dans l'affaire dite «Air Cocaïne».

Ils avaient été arrêtés en mars 2013 par les autorités dominicaines aux commandes d'un avion de location chargé de valises contenant 680 kg de cocaïne. Anciens militaires reconvertis dans l'aviation d'affaires, les pilotes ont toujours clamé leur innocence.

Le 28 octobre dernier, alors qu'ils étaient en liberté conditionnelle avec interdiction de sortie du territoire dans l'attente de l'examen de leur appel, les deux hommes ont quitté clandestinement la République dominicaine dans des conditions rocambolesques et rejoint la France.

Peu après leur retour, les deux pilotes ont été placés en détention provisoire début novembre par la justice française, qui enquête sur ce vaste trafic international de drogue. La justice a confirmé le 19 novembre leur maintien en détention. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion