Nutrition: «Mange comme Batman!»
Actualisé

Nutrition«Mange comme Batman!»

Les bambins avalent plus facilement des fruits et légumes si on leur dit que les super-héros en consomment, selon une étude. Mais est-ce vraiment la bonne stratégie à adopter?

par
Caroline Goldschmid
Le mimétisme enfant-parent est déterminant dans le développement des habitudes alimentaires, selon plusieurs rapports scientifiques.

Le mimétisme enfant-parent est déterminant dans le développement des habitudes alimentaires, selon plusieurs rapports scientifiques.

Faire en sorte que les enfants aient une alimentation saine relève du défi. Pendant des années, les parents ont tenté de leur faire croire que manger des épinards les rendrait forts comme Popeye. Aujourd'hui, ce sont Batman ou Spider-Man qui auraient une influence positive sur les petits, selon une étude réalisée par l'université de Cornell aux Etats-Unis.

Entre les frites et les pommes, les chercheurs ont démontré qu'en mentionnant un super-héros, 45% des 6 à 12 ans optaient pour le fruit. «Si vous mangez au fast food une fois par semaine, un petit changement comme celui de troquer les frites pour des pommes pourrait éviter à vos enfants de prendre 1,4 kg par an», a indiqué l'un des chercheurs de l'étude, publiée dans la revue «Pediatric Obesity».

Raconter des bobards aux mômes pour qu'ils acceptent de goûter aux légumes, une tactique judicieuse? «Non, répond Nicoletta Bianchi, dié­téticienne HES, nutrition clinique au CHUV. D'autant qu'on ne voit jamais Batman manger! Déjà, si on va au McDo, ce n'est pas pour manger des pommes! Autant s'y rendre moins souvent mais leur laisser le hamburger-­frites. Le coup du super-héros, ça marchera peut-être une fois, mais ça n'aura pas d'effet à long terme.»

Pour que l'alimentation saine soit inscrite dans les habitudes de l'enfant, elle conseille aux parents de montrer l'exemple en servant des légumes tous les jours à ­table. Et de les inciter à en manger, à les goûter tout du moins. Plusieurs études scientifiques ont d'ailleurs démontré que les enfants ont tendance à imiter leurs parents: s'ils les voient manger des légumes, ils feront plus facilement de même.

Mais que faire si le bambin ne veut rien savoir des carottes, des tomates ou du brocoli, même en les mangeant soi-même ou même si on leur dit que ça leur permettra de devenir fort comme un gorille (animal végétarien)? La nutritionniste donne quelques astuces ci-contre.

Miser sur le ludique

Nicoletta Bianchi donne ici quelques idées pour que l'enfant trouve du plaisir à manger sainement.

– Les enfants, en général, aiment beaucoup aller au marché. Alors on peut les faire participer au choix des légumes, des fruits. Les couleurs, les odeurs, le côté sensoriel les motive.

– En cuisine, ils aiment aider à la préparation d'un plat. Pourquoi ne pas leur dire, par exemple: "Tu te charges de décorer la salade! Tu pourrais essayer de faire des petits personnages avec les radis et les tomates..."

– Dans la mesure du possible, cultiver quelques légumes et fruits sur sa terrasse ou son balcon. On peut ainsi lui expliquer comment ça pousse, comment en prendre soin pour qu'ils aient du goût et enfin les différentes façons de préparer tel ou tel légume.

– On évite les légumes cuits à la vapeur et on mise sur les gratins (carottes, fenouil, poireaux), les coulis multicolores dans des verrines (poivrons, aubergines, avocat), les tartes (tomates, brocoli, courgettes), les bâtonnets à plonger dans la sauce (concombre, céleri branche) etc.

Ton opinion